Regard sur les Etats-Unis

jeudi 31 janvier 2008

Giuliani officialise son retrait en accordant son soutien à McCain, Schwarzenegger fait de même

On attendait une officialisation du retrait de Rudy Giuliani, suite à sa désillusion en Floride : c’est désormais chose faite. L’ancien maire de New York a annoncé son retrait lors d’un débat organisé la nuit dernière au sein de la Reagan library. Sans surprise il a également annoncé son soutien officiel à la candidature du sénateur de l’Arizona, John McCain.
Autre bonne nouvelle pour ce dernier : le soutien inattendu du Gouverneur de la Californie, Arnold Schwarzenegger. Ce ralliement n’est pas sans conséquence pour John McCain. Les analystes politiques estiment qu’il pourrait apporter un nouvel élan à la candidature du sénateur.
Lors de son discours, Arnold Schwarzenegger a qualifié John McCain de « grand héros américain et d’extraordinaire leader ». Nul doute que l’intéressé ne s’en trouvera que flatté.
McCain vient d’annoncer qu’il allait recevoir très prochainement le soutien du Gouverneur du Texas, Rick Perry. Comme si cela ne suffisait pas, il peut aussi compter sur le ralliement des deux sénateurs républicains de la Géorgie.
En ayant obtenu le soutien de Rudy Giuliani, John McCain s’attire de nombreux soutiens dans l’Etat de New York. Avec le ralliement d’Arnold Schwarzenegger c’est la Californie qui lui tend les bras. Lorsqu’il aura celui de Rick Perry, le Texas risque bien de faire de même.
Mitt Romney a désormais du souci à se faire : ces trois Etats sont les plus peuplés des Etats-Unis.

mercredi 30 janvier 2008

John McCain : la force tranquille

En s'imposant lors des primaires de Floride, John McCain a remporté bien plus qu’une simple victoire. Distancé dans les sondages, il y a encore quelques semaines, le sénateur de l’Arizona devient le favori de la course à l’investiture républicaine.
En remportant les scrutins du New Hampshire, de la Caroline du Sud et de la Floride, McCain a pris ses adversaires de vitesse. S’il on en croit les sondages nationaux, il est aujourd’hui le candidat favori de son parti.
John McCain est un candidat atypique parmi les républicains. En tant que conservateur, il est opposé au droit à l’avortement, favorable à la peine de mort, au contrôle des armes à feu et au maintien des troupes américaines en Irak.
Pour autant, John McCain ne s’est pas toujours aligné derrière les positions défendues par les ténors de son parti. Il s’est notamment illustré en votant contre certaines propositions défendues par le président Bush. Il a par exemple voté contre les réductions d’impôts que souhaitait le président afin de ne pas creuser davantage le déficit budgétaire. Du fait de son passé d’ancien combattant du Vietnam (il a été torturé pendant plusieurs années), John McCain s’est toujours farouchement opposé à la pratique de la torture : il a déposé un amendement en ce sens au Sénat.
Grâce à sa franchise et à sa « relative » indépendance partisane, John McCain est une personnalité appréciée tant chez les républicains que chez les démocrates (62% de ces derniers déclarent l’apprécier).
Ses adversaires, quant à eux, dénoncent son âge plutôt élevé pour un candidat à la présidentielle : 71 ans. Selon certaines enquêtes, les sondés partageraient cette inquiétude et s’estimeraient préoccupés par cet élément.
A l’heure actuelle, John McCain et Mitt Romney demeurent les deux plus sérieux prétendants à l’investiture républicaine.

John Edwards annonce qu’il se retire de la course à l’investiture démocrate

Les primaires de Floride auront été fatales à deux des plus gros candidats à l’investiture de leurs partis respectifs. Après Rudy Giuliani du côté des républicains, John Edwards va annoncer ce soir son retrait pour la course à l’investiture démocrate.
Comme nous l’affirmions il y a quelques jours, John Edwards ne pouvait que se retirer. Ayant réussi un très bon début de campagne en se plaçant deuxième en Iowa, sa campagne s’est vite essoufflée et n’a pas réussi à véritablement percer. La course à l’investiture démocrate constitue depuis le début, le théâtre d’un duel entre Barack Obama et Hillary Clinton.
Pour le moment, contrairement à son adversaire républicain, il semble que John Edwards ne souhaite pas prendre position pour l’un des deux sénateurs. Il pourrait annoncer sa décision après le Super Tuesday du 5 février.
Il devrait annoncer officiellement sa décision à 13h (heure locale) lors d’un discours à la Nouvelle-Orléans (Louisiane). La boucle sera ainsi bouclée : Edwards avait choisi cette ville pour annoncer sa candidature à la présidentielle, symbole selon lui de son engagement pour la course à l’investiture.
Selon certaines sources, John Edwards aurait dès mardi annoncé son souhait de se retirer de la course à l’investiture et aurait personnellement contacté Barack Obama et Hillary Clinton afin de leur rappeler, de considérer la lutte contre la pauvreté comme un enjeu majeur de la campagne.
De nombreux analystes estiment que les positions de John Edwards se rapprochent davantage de celles défendues par Barack Obama. La question est désormais de savoir s’il lui apportera officiellement son soutien.
A quelques jours du Super Tuesday, il ne reste donc plus que deux sérieux prétendants pour la course à l’investiture démocrate.

Résultats de la Floride : John McCain et Hillary Clinton l’emportent

Primaire Démocrate :
- Hillary Clinton : 50%
- Barack Obama : 33%
- John Edwards : 14%
- Dennis Kucinich : 1%
Primaire Républicaine :
- John McCain : 36%
- Mitt Romney : 31%
- Rudy Giuliani : 15%
- Mike Huckabee : 14%
- Ron Paul : 3%
- Fred Thompson : 1%
- Duncan Hunter : 0%
Suite à sa troisième place en Floride, Rudy Giuliani devrait se retirer dans les prochains jours de la course à l'investiture républicaine. Il devrait annoncer officiellement son soutien à John McCain. Ce dernier remporte une victoire cruciale avant le Super Tuesday du 5 février. John McCain domine désormais chez les républicains. Pour ce qui est des démocrates, Hillary Clinton remporte une victoire de prestige qui ne lui rapportera en pratique aucun délégué pour la convention nationale du parti (pour cause de modification du calendrier électoral). Pour ce qui est des républicains, le nombre de délégués en jeu a été divisé par deux.

lundi 28 janvier 2008

Floride : un enjeu crucial pour les républicains

Alors que la Floride s’apprête à voter ce mardi, les pronostics vont bon train sur le gagnant de la primaire républicaine. En effet, l’enjeu du scrutin de demain est important pour tous les prétendants.
Pour autant, un candidat mise plus que les autres sur la primaire de Floride : Rudy Giuliani. En effet, cet Etat fait parti de ceux comptant pour sa stratégie exclusivement basée sur une victoire dans les plus gros Etats. Rudy Giuliani l’a répété à de nombreuses reprises : l’enjeu en Floride est capital.
Dans plusieurs shows télévisés, l’ancien maire de New York n’a pas arrêté de réitérer sa confiance envers l’électorat régional. Il a confiance en eux…
S’il on en croit les sondages, Rudy a bien du soucis à se faire. Encore largement en tête il y a quelques semaines, il est désormais distancé par le sénateur de l’Arizona John McCain et par l’ancien gouverneur du Massachussetts Mitt Romney.
Selon les dernières enquêtes d’opinion, une dizaine de points séparerait Giuliani de McCain et Romney.
Pour ce qui de ces deux derniers, la bataille électorale fait rage et l’écart est très serré. McCain a reçu le précieux soutien du gouverneur de la Floride, Charlie Crist. Il peut également compter sur sa hausse de popularité depuis ses deux victoires dans le New Hampshire et en Caroline du Sud. Romney quant à lui, pourra surfer sur son succès dans le Nevada d’il y a quelques jours.
La campagne s’intensifie. La guerre des mots également. Les deux prétendants commencent à se dénigrer mutuellement. On assiste depuis plusieurs jours à des attaques verbales entre les deux candidats. McCain accuse publiquement Romney d’avoir l’intention de fixer un calendrier secret de retrait des troupes en Irak. Romney dément catégoriquement ces attaques et accuse McCain d’être malhonnête. Selon lui, ils seraient tous les deux en faveur du renfort des troupes en Irak.
En ce qui concerne Mike Huckabee, son objectif pour demain est de finir troisième, en volant la vedette à Rudy Giuliani. Au vu des derniers sondages, cette hypothèse ne semble pas impossible à réaliser.

Edward Kennedy soutient Barack Obama

Suite à l’annonce de Caroline Kennedy d’apporter officiellement son soutien à Barack Obama, c’est tout le clan Kennedy qui abat ses cartes de soutien.
Edward Kennedy, le frère du président JFK, a beaucoup attendu pour prendre part à la primaire démocrate. Sa décision est désormais prise : il soutiendra Barack Obama pour la course à l’investiture du parti.
Cette annonce arrive à point nommé pour appuyer le succès en Caroline du Sud de Barack Obama. Pour autant, cela ne constitue pas réellement une surprise pour Hillary Clinton car le clan Kennedy a depuis longtemps affiché sa préférence pour le candidat démocrate.
La guerre des soutiens se poursuit.

dimanche 27 janvier 2008

Les leçons à tirer de la Caroline du Sud

La première leçon à retenir du scrutin est qu’il s’agit d’une large victoire de Barack Obama dans cet Etat-clé de la campagne pour l’investiture de son parti. De ce fait, il devient un prétendant encore plus sérieux pour la course à la Maison Blanche. Il y a encore quelques mois, Hillary Clinton semblait ne pas pouvoir perdre. Elle était sur le devant de la scène et distançait très largement ses adversaires. Aujourd’hui la victoire d’Hillary Clinton n’est plus une évidence et il va falloir batailler dur pour s’imposer. Dès l’annonce des résultats, elle a d’ailleurs tenu à féliciter son adversaire cordialement en l’appelant directement par téléphone.
Mais malgré l’écart entre les deux sénateurs, le scrutin de Caroline du Sud n’est pas désastreux pour Hillary. Elle a en effet réussi à préserver sa seconde place au détriment de John Edwards qui misait beaucoup sur la Caroline du Sud pour se refaire.
Pour revenir sur la victoire d’Obama en Caroline du Sud, celle-ci (contrairement à ce qu’affirment certains journaux) n’était pas inévitable. En effet, il a dû batailler dur contre la machine électorale des Clintons soutenue par l’establishment du parti démocrate. Hillary a tenté de l’enfermer dans un débat racial périlleux. Pour autant le résultat d’hier soir illustre parfaitement la capacité du sénateur à rassembler au-delà des frontières raciales et partisanes.
Désormais, à ce stade de la campagne, les enjeux vont changer. Les électeurs démocrates vont à présent se poser la question de savoir qui d’Hillary Clinton ou de Barack Obama aura le plus de chance de battre John McCain ou Mitt Romney.
Une chose est désormais certaine, la campagne va évoluer progressivement dans les prochains jours. Les deux prétendants vont désormais débattre sur les sujets de fond. Barack Obama va devoir défendre son programme et prendre position notamment au niveau des sujets économiques.
Pour ce qui est de l’analyse des résultats à la sortie des urnes, il semble qu’Obama ait obtenu le soutien de 80% des votes des électeurs afro-américains et d’un quart de l’électorat blanc. Il a remporté le soutien de l’électorat féminin et des électeurs de 18 à 64 ans. Hillary Clinton, quant à elle, a remporté le plus de soutiens chez les plus de 65 ans.
Preuve supplémentaire de la percée de Barack Obama : le soutien de Caroline Kennedy dans le New York Times : elle juge que le sénateur de l’Illinois possède la stature de son père.
L’Etat de Grâce d’Obama perdurera t-il ? Réponse ce mardi et lors du Super Tuesday.

Discours de victoire de Barack Obama en Caroline du Sud

Voici le discours de Barack Obama faisant suite à l'annonce des résultats de la primaire de Caroline du Sud :
Partie 1 :

Partie 2 :

Résultats de la Caroline du Sud : Barack Obama l’emporte très largement

Primaire Démocrate :
- Barack Obama : 55%
- Hillary Clinton : 27%
- John Edwards : 18%
- Dennis Kucinich : 0%
Les instituts de sondages ne s’étaient pas trompés, Barack Obama l’a emporté. Mais plus qu’une victoire c’est un véritable raz de marée en faveur du sénateur de l’Illinois. Celui-ci a en effet percé chez l’électorat afro-américain mais également chez la population « blanche » de la Caroline du Sud. Hillary Clinton va donc essayer de minimiser l’ampleur de sa défaite de manière à se rattraper lors des primaires de Floride (le 29 janvier) et du Super Tuesday (le 5 Février). La sénatrice de New York mise essentiellement sur les plus gros Etats de Californie et de New York. Une victoire confortable dans ces deux Etats assurerait à la candidate une solide avance en nombre de délégués.
Pour ce qui est de John Edwards, la partie semble compromise. Comme les instituts de sondages l’avaient prédit, il a terminé en troisième position. Le porte-parole de sa campagne a pourtant annoncé qu'on ne se trouvait qu'au début de la campagne des primaires.
La primaire de Caroline du Sud vient donc en toute logique de désigner ses deux favoris à l’investiture démocrate : le duel ne fait que commencer.

vendredi 25 janvier 2008

Obama tente de reconquérir la minorité hispanique

C’est un petit détail qui a son importance. Barack Obama vient de diffuser ses premières publicités en espagnol. En lançant ce spot publicitaire sur les chaînes Univision et Telemundo de Los Angeles, le sénateur de l’Illinois veut tenter de se rattraper après sa défaite dans le Nevada.
Intitulé « Espoir » ce spot retrace la vie de Barack Obama. Celui-ci s’était en effet incliné la semaine dernière face à Hillary Clinton qui a su obtenir le soutien de l’électorat hispanique.
Pour rebondir, Barack Obama a donc décidé de s’adresser directement à ces électeurs dans leur langue maternelle. Il s’agit d’un moyen pratique pour se rapprocher davantage de ces immigrés et de montrer que leur histoire et la sienne ne sont pas si éloignées qu’elles n’y paraissent.
Voici le script (en anglais) du spot publicitaire :
VO: Do you remember the dream that brought you or your parents to this country?
BO: Hope -- hope is what led me here today. With a father from Kenya, a mother from Kansas and a story that could only happen in the United States of America.
VO: Now this is your country. Don’t let anyone or anything take away those dreams. (hopes, dreams, promise)
BO: We are choosing hope over fear.
VO: You’re not alone. We’re millions. Ordinary people, cooks, construction workers, professionals, heads of house, who together can believe with Barack Obama that we can indeed do extraordinary things. That we can bring peace and leave a better world for our children and that we can create a just and United America.
BO: In this election -- in this moment -- let us reach for what we know is possible. A nation healed. A world repaired. An America that believes again.
LOGO, BO’S PIC, PHONE & SUPER: (El 19 de enero, haz caucus por Barack Obama.)
BO: I’m Barack Obama and I approve this message.

jeudi 24 janvier 2008

Le comeback d’Hillary en Caroline du Sud

Les stratégies de Barack Obama et d’Hillary Clinton se sont distinguées cette semaine. Barack Obama a décidé dès le week-end dernier, de mettre le paquet en Caroline du Sud. En quadrillant l’Etat depuis plusieurs jours, le sénateur de l’Illinois a bien l’intention de s’imposer dans cette région du Sud.
Hillary Clinton, quant à elle, a décidé de consacrer son début de semaine à arpenter quelques uns des Etats ayant programmé leur scrutin lors du Super Tuesday du 5 février. La candidate vient de rentrer en Caroline du Sud pour tenter de rattraper son retard sur Barack Obama.
Pourtant les deux candidats ne sont pas les seuls à arpenter la Caroline du Sud. Bill Clinton et Michelle Obama tentent de peser de tous leurs poids dans la campagne de leurs conjoints respectifs. Bill Clinton n’a d’ailleurs pas tenu à accompagner sa femme dans les Etats du Super Tuesday en début de semaine et a continué de militer pour la candidature de sa femme en Caroline du Sud.
Michelle Obama, quant à elle, a tenu à s’exprimer à propos de la campagne « race & gender » selon elle : « le facteur racial est un des éléments essentiel de l’élection… Ce sujet est important, néanmoins, cela ne doit pas être le seul critère de choix du prochain président des Etats-Unis ».
Pour ce qui est des sondages, Barack Obama arrive en tête dans la plupart des enquêtes d’opinion. Néanmoins, l’écart n’est pas énorme entre les deux prétendants. La prudence reste donc de mise en ce qui concerne le scrutin de la Caroline du Sud. Tout peut encore basculer. Pour ce qui est de John Edwards, celui-ci ne parvient pas à percer et reste à la traine par rapport à ses adversaires.

mercredi 23 janvier 2008

Un duel et une campagne

A deux jours du scrutin de la Caroline du Sud, le ton s’est à nouveau durcit entre Barack Obama et Hillary Clinton. Le point d’orgue de l’affrontement a eu lieu en direct à la télévision, sur le plateau du débat organisé lundi soir par CNN.
Après les querelles « race & gender », les affrontements ont été dirigés cette fois-ci, sur le passé politique des deux prétendants. En critiquant l’inertie de Barack Obama au Sénat de l’Illinois, Hillary Clinton a déterré la hache de guerre et a poussé le sénateur dans ses retranchements. Barack Obama s’est présenté comme la victime des attaques du clan Clinton qu’il accuse de distordre la vérité.
Comme nous l’avions déjà précisé lors d’un précédent article, ces affrontements puérils nuisent aux deux candidats. En effet, les deux prétendants ayant un programme relativement proche, les attaques sur le fond se font plutôt rares (attaquer l’adversaire sur ce terrain risquerait de se retourner contre l’auteur de ces critiques). C’est exactement pour cette raison que les deux sénateurs s’affrontent sur leur passé politique ou personnel.
Pour le moment, en ce qui concerne l’investiture démocrate, il semble que leur affrontement profite à John Edwards. Néanmoins, si ce duel se poursuivait, les républicains pourraient bien en tirer profit et anéantir toute velléité présidentielle des deux démocrates.
A trop vouloir s’affronter, Hillary Clinton et Barack Obama vont commencer à créer une certaine lassitude chez leurs électeurs.
Ce jeu dangereux qui ne semble pas s’apaiser au fur et à mesure de la campagne, risque de leur coûter bien plus cher que l’investiture du parti démocrate.

L'abandon de Fred Thompson

Sa troisième place en Caroline du Sud aura sonné le glas d'une campagne inégale pour Fred Thompson. Encore très bien placé dans la course à l'investiture il y a encore quelques mois, sa campagne a perdu du terrain avant même le premier scrutin de l'Iowa.
Ils ne sont désormais plus que 5 à briguer l'investiture de leur parti pour la présidentielle de 2008 : McCain, Huckabee, Romney, Paul, et Giuliani.
En annonçant qu'il se lançait dans la campagne présidentielle en septembre 2007, l'acteur de la série Law and Order comptait capitaliser sur les évangéliques et autre religieux républicains. Malheureusement, les soutiens n'ont pas été à la hauteur, une fois sa candidature officiellement annoncée.
Celui qui devrait, en toute logique, profiter le plus du retrait de M. Thompson est Mike Huckabee. Les conservateurs et évangéliques devraient vraisemblablement se rallier à sa campagne très prochainement.
Il s'agit du premier retrait de la course à la présidentielle d'un poids lourd d'un parti.

lundi 21 janvier 2008

Le vote afro-américain : objet de toutes les convoitises en Caroline du Sud

Comme Regard sur les Etats-Unis l’a suffisamment répété depuis plusieurs semaines, la minorité afro-américaine joue un rôle central dans le scrutin de Caroline du Sud.
Pour être plus précis, il s’agit des femmes « noires » de Caroline du Sud qui vont faire l’objet de toutes les convoitises. En effet, celles-ci vont représenter près d’un tiers de l’électorat démocrate dans cet Etat. On comprend mieux pourquoi Hillary Clinton et Barack Obama se démènent pour remporter leurs suffrages.
Pour elles, un choix cornélien leur est soumis : voter pour la candidate de leur sexe ou pour le candidat de leur origine ethnique.
Sur le terrain, les militantes afro-américaines n’ont jamais été aussi engagées politiquement pour défendre leurs idées. Les équipes de campagne travaillent d’arrache-pied pour convaincre les indécises. Selon certaines enquêtes d’opinion, cette tranche de l’électorat démocrate accorde beaucoup d’importance à la réforme du système de santé, à l’éducation et à l’économie.
Certains se posent encore la question de savoir si l’Amérique est-elle prête à avoir un président afro-américain ? Selon les derniers sondages effectués sur des sondés « blancs », ¾ d’entre eux seraient prêt à avoir un président « noir » à la tête de leur pays alors que seulement 6 sondés afro-américains sur 10 estiment que les Etats-Unis pourraient élire un président de leur origine.
Une chose est certaine, les candidats durant le débat démocrate, diffusé ce soir sur CNN, devraient s’adresser directement à cet électorat crucial pour remporter un scrutin qui l’est tout autant.

dimanche 20 janvier 2008

Duncan Hunter (R) se retire

Le Représentant de Californie vient d’annoncer qu’il se retirait de la course à l’investiture républicaine. Malgré une campagne ferme et agressive sur les thèmes de l’immigration et de la guerre en Irak, Duncan Hunter ne sera pas parvenu à s’imposer parmi les candidats républicains.
Avec 2% de votes dans le Nevada et moins de 1% en Caroline du Sud, ses piètres résultats auront sonné le glas d’une campagne inégale. Exclus de certains débats télévisés, le parlementaire avait une très faible exposition médiatique. Son retrait, logique, n’a pas été suivi de déclaration officielle de soutien envers un de ses adversaires.
En tant que parlementaire influent au Congrès, il avait milité pour la construction du mur séparant la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis.
Ils ne sont à présent plus que 6 à se disputer l’investiture du parti républicain.
Pour en savoir plus :
- Le site officiel de Duncan Hunter

Les leçons politiques du week-end

La grosse victoire du jour côté républicain est sans contestation celle de John McCain. En s’imposant en Caroline du Sud, il a considérablement renforcé son statut de présidentiable. Il était déjà en tête des sondages en Floride avant sa victoire en Caroline du Sud, mais son résultat d’hier soir va certainement venir renforcer cette tendance. Il commence également à voir l’establishment du parti républicain se rallier à sa candidature.
Pour ce qui est de Fred Thompson, il semble que la course à l’investiture républicaine soit finie. En tant que conservateur venant du Sud des Etats-Unis, la Caroline du Sud était essentielle pour sa campagne. Une troisième place, l’isole encore un peu plus et l’écarte automatiquement des prochains scrutins.
Pour ce qui est d’Hillary Clinton, sa stratégie a pleinement fonctionné. En remportant le Nevada, elle a marqué des points contre le sénateur de l’Illinois, qui pourtant avait le soutien du syndicat des employés de l’hôtellerie.
Pour ce qui est de Barack Obama, il a fait « de son mieux ». Son score dans le Nevada n’est pas une écrasante défaite. Bien entendu il est largement distancé par Hillary Clinton, néanmoins il est parvenu à récolter les voix de 45% de la population. Son maintien dans le Nevada, présage une campagne acharnée pour s’imposer samedi prochain en Caroline du Sud.

Résultats de la Caroline du Sud : John McCain s’impose

Primaire Républicaine :
- John McCain : 33%
- Mike Huckabee : 30%
- Fred Thompson : 16%
- Mitt Romney : 15%
- Ron Paul : 4%
- Rudy Giuliani : 2%
- Duncan Hunter : 0%
La première conclusion à tirer du scrutin de Caroline du Sud est que John McCain est parvenu d'une courte tête, à évincer Mike Huckabee. En ayant obtenu le soutien de la majorité des évangéliques, John McCain réussi un gros coup qui risque de compter pour la suite de la campagne à l’investiture.
Sans grande surprise, on apprend que l’économie fut l’enjeu le plus important du scrutin, suivi par l’immigration, la guerre en Irak et le terrorisme.
Reste désormais à savoir, si le vote de la Caroline du Sud sera une nouvelle fois prémonitoire du résultat de l’investiture républicaine.

Résultats du Nevada : Hillary Clinton et Mitt Romney l’emportent

Caucus Démocrates :
- Hillary Clinton : 51%
- Barack Obama : 45%
- John Edwards : 4%
- Dennis Kucinich : 0%
Caucus Républicains :
- Mitt Romney : 51%
- Ron Paul : 14%
- John McCain : 13%
- Mike Huckabee : 8%
- Fred Thompson : 8%
- Rudy Giuliani : 4%
- Duncan Hunter : 2%
A l’issue de ces résultats deux tendances se dégagent du côté démocrate : la très large victoire d’Hillary Clinton et l’effondrement de John Edwards.
Pour ce qui est de la très large victoire d’Hillary Clinton, celle-ci ne laisse place à aucune contestation possible. Avec 6 points d’écarts d’avance sur Barack Obama, la sénatrice de New York a réussi son pari de mobiliser le vote latino dans cet Etat comptant un grand nombre d’immigrés.
En ce qui concerne John Edwards, c’est l’effondrement complet. Avec à peine 4% des votes il est réellement distancé par Barack Obama. Pourra-t-il encore continuer bien longtemps ? Le scrutin de Caroline du Sud sera déterminant.
Pour ce qui est des républicains, Mitt Romney écrase ses adversaires grâce à une campagne rondement menée et en phase avec les préoccupations de la population locale : à savoir l’économie et l’emploi. Il faut également souligner que la victoire était facile pour Mitt Romney car il était le seul candidat républicain à avoir mené une véritable campagne de terrain. A noter également la très bonne performance de Ron Paul qui parvient à se hisser en seconde position de ces caucus.

samedi 19 janvier 2008

Caroline du Sud In Depth

Ce soir, le premier scrutin d’un Etat du Sud des Etats-Unis aura lieu en Caroline du Sud. Seul le parti républicain tiendra sa primaire aujourd'hui, la primaire démocrate ne se déroulera que samedi prochain.

La victoire de Mitt Romney a ravivé la compétition parmi les prétendants républicains. La course est désormais plus ouverte qu’elle ne l’a jamais été.

Remporter la primaire de la Caroline du Sud est généralement un présage de l’investiture finale républicaine. En effet depuis 1980, les électeurs ne se sont jamais trompés sur le résultat final.

Cet Etat du Sud-Est des Etats-Unis est devenu un bastion républicain depuis plusieurs décennies. En effet sur les 11 dernières élections présidentielles, 10 ont été remportées par le parti républicain.

La caractéristique principale des primaires de Caroline du Sud est qu’elles sont ouvertes. C'est-à-dire que les électeurs enregistrés peuvent participer à n’importe laquelle des deux primaires.

Pour ce qui est de l’électorat républicain, celui-ci est clairement religieux. Un grand nombre de vétérans seront présents ce qui peut représenter un avantage certain pour John McCain.

En ce qui concerne l’électorat démocrate, l’électorat afro-américain fera la différence et départagera les trois plus sérieux prétendants.

Nevada In Depth

Pendant de nombreuses années, le Nevada a toujours voté à droite de l’échiquier politique américain (8 des 10 dernières élections présidentielles ont été gagnées par les républicains). Mais depuis les victoires de Bill Clinton de 1992 et 1996, le vote des citoyens du Nevada n’est plus aussi prévisible. Kerry a été battu par Bush en 2004, par seulement deux points d’écart.

Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que le Nevada est un des Etats américain qui connait un grand boom démographique. Les immigrants du Nevada sont essentiellement d’origine hispanique (1/5ème des nouveaux arrivants). Cet accroissement démographique profite principalement au parti démocrate.

La ville qui attire le plus de nouveaux immigrés est Las Vegas (5000 par mois). Les nouveaux arrivants sont attirés par la demande croissante des employeurs du secteur tertiaire.

Reno, la seconde ville la plus peuplée de l’Etat, constitue quant à elle un véritable bastion républicain.

En ce qui concerne les soutiens journalistiques, les deux principaux quotidiens du Nevada sont divisés. Le Las Vegas Review-Journal soutien le sénateur de l’Illinois alors que le Las Vegas Sun soutien la sénatrice de New York. Pour ce qui est des républicains, le Review opte pour Mitt Romney alors que le Sun ne se prononce pas.

De toute façon, les médias du Nevada se focaliseront surtout sur les caucus démocrates. Pour ce qui est des républicains, leur attention sera portée vers l’Etat de la Caroline du Sud et ses primaires (se déroulant le même jour).

vendredi 18 janvier 2008

Barack Obama retrouve le soutien de l’électorat afro-américain

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, voter Barack Obama n’a jamais été une évidence pour la communauté afro-américaine.
En octobre dernier, Hillary Clinton était la candidate favorite de cet électorat chez les démocrates (devançant de 24 points Barack Obama). Pourtant, depuis son triomphe en Iowa, le sénateur de l’Illinois a acquis une certaine légitimité. Un sondage national CNN/Opinion Research Corp. publié ce vendredi, le crédite désormais de 59% d’opinion favorable chez l’électorat noir démocrate contre 31% pour la sénatrice de New York.
Selon les analystes politiques, ce retournement de situation est principalement dû à sa large victoire en Iowa. L’électorat afro-américain a enfin réalisé qu’un noir pouvait accéder à la Maison Blanche. Cette véritable prise de conscience lui a été profitable instantanément, au détriment de sa principale adversaire.
Néanmoins Barack Obama devra faire attention. Ses récents accrochages puérils avec Hillary Clinton à propos de sujets raciaux l’ont pénalisé ainsi que sa rivale. John Edwards en a tiré profit en prenant 5 points dans cette catégorie d’électeurs…

mercredi 16 janvier 2008

Primaire Républicaine : 1 point partout, la balle au centre

Les principaux candidats Républicains à l’investiture de leur parti ont tous gagné un scrutin : Mike Huckabee l’Iowa, John McCain le New Hampshire et Mitt Romney le Michigan. Un point partout, la balle au centre.
Pour ce qui est du scrutin d’hier soir, les électeurs ont voté massivement pour le candidat mormon qui a rassuré sur les sujets économiques. Pour McCain, la primaire du Michigan constitue une désillusion. Ayant bénéficié des votes de l’électorat indépendant, des modérés et des libéraux, McCain n’a pas réussi a réitérer sa bonne performance du New Hampshire. Cette coalition d’électeurs n’aura pas suffit à renverser la tendance.
Mike Huckabee n’est pas non plus parvenu à convaincre son électorat favori : les évangéliques. Mitt Romney lui est passé devant pour cette catégorie de votants.
Mais le scrutin du Michigan n’était qu’une étape pour l’investiture. John McCain et Mike Huckabee s’étaient déjà envolés pour la Caroline du Sud, avant même l’annonce officielle des résultats.
La Caroline du Sud constituera un indicateur réel de la popularité des candidats. Fred Thompson compte sur cet Etat pour faire son comeback. Seul Rudy Giuliani semble s’en désintéresser. Ce dernier mise essentiellement sur le scrutin de la Floride et la journée du Super Tuesday.
En ce qui concerne, Mitt Romney, celui-ci se concentrera principalement sur les caucus du Nevada, de ce week-end. En effet, cet Etat compte une très grosse communauté mormone (170 000 membres) contrairement à la Caroline du Sud qui en compte un nombre bien inférieur (34 000 membres).
La course à l’investiture Républicaine est plus ouverte que jamais.

Résultats du Michigan : Romney et Clinton l’emportent

Primaire Démocrate :
- Hillary Clinton : 55%
- Dennis Kucinich : 4%
- Chris Dodd : 1%
- Mike Gravel : 0%
Primaire Républicaine :
- Mitt Romney : 39%
- John McCain : 30%
- Mike Huckabee : 16%
- Ron Paul : 6%
- Fred Thompson : 4%
- Rudy Giuliani : 3%
- Duncan Hunter : 0%
Confortable victoire de Mitt Romney sur Rudy Giuliani, qui va permettre au candidat mormon de lancer véritablement sa campagne. Aux yeux des premières estimations, il semble que l'économie a été l'enjeu du scrutin.

mardi 15 janvier 2008

Michigan In Depth

Ce soir, tous les regards vont se tourner vers le camp des Républicains. En effet, du côté des Démocrates seule Hillary Clinton parmi les trois plus sérieux prétendants sera en lice pour la primaire de son parti.

Le scrutin de ce soir s’annonce particulièrement intéressant à plusieurs points de vue. Tout d’abord, la primaire Républicaine est très ouverte. Plusieurs candidats sont au coude à coude et peuvent remporter cet Etat. De plus, en ce qui concerne les électeurs, tous ceux enregistrés (même les indépendants et les Démocrates) peuvent participer à la primaire Républicaine. Cette donnée pourrait créer en renversement de situation au profit d’un candidat que l’on n’attendait pas.

Le candidat à suivre plus particulièrement est John McCain. Après avoir remporté le scrutin du New Hampshire et avoir battu George W. Bush en 2000 dans le Michigan, le sénateur souhaite capter les votes des indépendants.

L’électorat de cet Etat va voter principalement en prenant en compte les problématiques économiques de la région. L’Etat du Michigan est en effet porté par l’industrie automobile qui a connu quelques difficultés depuis plusieurs années. Le taux de chômage atteint 7,4%, ce qui est au dessus de la moyenne nationale fixée à 5%.

Au niveau des soutiens des journaux régionaux, c’est le sénateur de l’Arizona John McCain qui a obtenu les faveurs du The Detroit News et de The Detroit Free Press.

En ce qui concerne les principales agglomérations, Detroit (la capitale) vote généralement pour les Démocrates alors que Grand Rapids (seconde plus grosse ville de l’Etat) prend plutôt position pour les candidats Républicains.

lundi 14 janvier 2008

Michigan : McCain et Romney au coude à coude

L’enjeu du scrutin de demain : départager McCain de Romney. Les deux adversaires seraient au coude à coude selon les derniers sondages publiés en ce début de semaine. L’enjeu est important pour les deux candidats : McCain espère réitérer sa performance dans le New Hampshire alors que Romney souhaite arriver en tête pour prouver qu’il peut remporter le scrutin d’un grand Etat.
Quelque que soit l’issue des primaires du Michigan, le scrutin risque d’être serré. Les sondages prédisent un écart relativement faible par rapport aux autres Etats.
Pour ce qui est des sondages nationaux, John McCain arrive en tête des intentions de vote. En effet, selon l’enquête d’opinion publiée par le Washington Post, le sénateur devancerait Huckabee de 8 points (28-20). Le New York Times, quant à lui, prédit un écart de 15 points entre les deux prétendants (33-18).
Un Etat clé et un scrutin serré du côté des Républicains : reste à savoir si les sondages se traduiront en votes.

Quand la campagne dérape…

Comme on pouvait le redouter, les résultats du New Hampshire n’ont pas favorisé un apaisement de la campagne présidentielle américaine. Pour autant, un cap vient d’être franchit cette semaine concernant les attaques personnelles.
Ce dimanche, le fondateur de la télévision Black Entertainment Bob Johnson, fervent partisan d’Hillary Clinton a remis sur le tapis, le passé chaotique de Barack Obama : notamment sa consommation de produits stupéfiants. Ce n’est pas la première fois qu’un soutien actif de la candidate, attaque le sénateur de l’Illinois sur ces sujets. Déjà durant le mois de décembre 2007, Hillary Clinton avait dû personnellement s’excuser pour les propos tenus par son co-directeur de campagne dans le New Hampshire.
L’enjeu de ces attaques verbales est bien entendu l’électorat afro-américain de Caroline du Sud. La semaine dernière, Bill Cinton avait déjà tenu à préciser les différences existantes entre Barack Obama et Martin Luther King (ce que l’intéressé n’avait d’ailleurs jamais exploité directement à son profit).
Malgré cette guerre des mots, Hillary Clinton a tenu à rappeler ce dimanche lors d’un passage dans une église Presbytérienne qu’il était historique qu’un noir ou une femme soient de sérieux prétendants à la Maison Blanche.
Pour autant personne n’est dupe. Les deux favoris ne se feront pas de cadeaux jusqu’au dernier scrutin. Bill Clinton commence d’ailleurs à sérieusement critiquer la prise de position de Barack Obama contre la guerre en Irak (il juge ses propos peu cohérents).
Ces attaques devraient perdurer encore plusieurs jours : le prochain scrutin du Michigan devrait vraisemblablement être gagné par Hillary Clinton car Barack Obama et John Edwards se sont retirés de la course (le parti Démocrate avait disqualifié les délégués pour cause de non-respect du calendrier électoral).
En attendant le Nevada et la Caroline du Sud, la guerre électorale ne fait que commencer…

samedi 12 janvier 2008

Regard sur les Etats-Unis fête son premier anniversaire !

Regard sur les Etats-Unis célèbre son premier anniversaire ! Avec plus de 200 articles, nous avons essayé de vous faire suivre l'actualité politique et sociétale américaine le mieux possible. Cette année aura été principalement marquée par le début de la campagne présidentielle américaine. Regard sur les Etats-Unis a très vite fait le choix de vous faire vivre cette campagne historique, en y consacrant un dossier spécial.
Mais même si l'élection présidentielle constituera l'évènement essentiel de l'année outre-Atlantique, Regard sur les Etats-Unis ne manquera pas de vous faire suivre l'actualité sociétale américaine au travers de ses différentes rubriques : médias, société, justice, évènements...
Merci à tous, d'être de plus en plus nombreux à venir partager notre aventure et de nous être fidèle.
L'équipe de Regard sur les Etats-Unis

O.J Simpson pourrait retourner en prison

L’audience judiciaire aura lieu mercredi et O.J Simpson risque de retourner en prison. Inculpé pour vol à main armée dans un hôtel de Las Vegas, O.J pourrait passer ses prochaines années derrière les barreaux, suite à la violation des ordres du juge qui l’avait remis en liberté après paiement d’une caution. Il aurait contacté un co-inculpé : ce qui lui avait été spécifiquement interdit.
Cette violation pourrait entrainer la révocation immédiate de sa liberté conditionnelle, sans possibilité de payer une nouvelle caution.
Pour en savoir plus :
- Le résumé de l’affaire O.J Simpson par Regard sur les Etats-Unis

Fred Thompson passe à l’attaque

C’est maintenant ou jamais. Telle semble être la devise actuelle du candidat Républicain Fred Thompson.
Lors d’un débat télévisé diffusé vendredi soir, Fred Thompson s’est montré beaucoup plus agressif face à ses adversaires. Il est en effet capital de réagir et de se faire remarquer à quelques jours du scrutin du Michigan qui aura lieu le 15 janvier. En chute libre dans les sondages et en très mauvaise position lors des scrutins de l’Iowa et du New Hampshire, Fred Thompson misera tout sur l’Etat de la Caroline du Sud.
Pourtant le pari semble loin d’être gagné pour l’ex-star de la série Law and Order. Il n’est actuellement que 4ème de tous les sondages effectués en Caroline du Sud.
Lors du débat il a notamment attaqué frontalement Mike Huckabee d’avoir des idées libérales contraires aux valeurs défendues par le parti Républicain. En distinguant les valeurs défendues autrefois par Ronald Reagan (administration restreinte et politique sécuritaire) de celle de Mike Huckabee (religieux mais libéral sur les sujets économiques ainsi qu’en matière de politique étrangère), Fred Thompson a voulu marquer des points.
Pourtant Mike Huckabee pourra compter sur les évangéliques pour soutenir sa campagne, Mitt Romney sur une campagne particulièrement bien financée et John McCain sur son succès dans le New Hampshire. Face à de tels adversaires, la bataille sera rude pour Fred Thompson.
Le combat de la dernière chance ?

John McCain capitalise sur sa victoire dans le New Hampshire

Selon un sondage national réalisé par CNN, le grand gagnant de la primaire Républicaine du New Hampshire a pris près de 21 points dans les sondages, depuis celui réalisé vers le milieu du mois de décembre. Il s’agit d’une véritable percée du sénateur de l’Arizona qui capitalise ainsi sur sa victoire du début de la semaine (34% d’opinion favorable).
Mike Huckabee arrive en seconde position avec 21% puis viennent Rudy Giuliani (18%) et Mitt Romney (14%). L’écart de 13 points qui sépare McCain d’Huckabee est donc particulièrement élevé.
Au niveau national, McCain est à présent le favori chez les Républicains. Rudy Giuliani vient donc de perdre sa première place dans les sondages nationaux. Il s’agit d’un coup dur pour l’ancien maire de New York qui a basé toute sa stratégie sur une victoire dans les Etats les plus peuplés.
Du côté des Démocrates, Hillary Clinton arrive en tête avec 49% d’opinion favorable contre 36% pour Barack Obama. John Edwards n’obtient que 12% de soutiens parmi les sondés. Les deux favoris ont tous les deux gagné des points par rapport au sondage précédent réalisé par la chaîne.
Hillary Clinton a retrouvé la confiance de l’électorat féminin Démocrate et constitue la candidate la plus crédible sur les sujets économiques, de la stratégie Irakienne et de la réforme du système de santé.

jeudi 10 janvier 2008

John Kerry se rallie a Barack Obama

L’annonce du jour est celle de l’ancien candidat Démocrate à la présidentielle de 2004, John Kerry, qui se rallie à Barack Obama. Au cours de son discours, il a notamment précisé que le sénateur de l’Illinois est le seul candidat qui peut apporter du changement au pays.
Le lieu de l’annonce n’a pas été choisi au hasard. Le discours a été prononcé dans la ville de Charleston, en Caroline du Sud, 16 jours avant le scrutin dans cet Etat.
Peu de temps après, John Edwards (colistier de John Kerry en 2004) a déclaré qu’il respectait la décision de John Kerry. Malgré cet appel du pied de la part de ce dernier, John Edwards a expliqué qu’en 2004 il partageait le même point de vue sur de nombreux sujets ; mais que l’élection présidentielle de 2008 porte sur le futur et non le passé : l’Amérique a besoin d’un président combatif pour mettre fin au status quo et réformer Washington de manière à faire entendre l’opinion de tous les exclus du pouvoir.
Le soutien de John Kerry pourrait avoir une grande influence lors des prochains scrutins. Mais l’apport principal de celui-ci, est certainement son carnet d’adresse contenant des millions d’adresses mail qu’il avait utilisé pour promouvoir sa candidature en 2004. Il va également permettre à Barack Obama de lever davantage de fonds pour financer le reste de sa campagne.
Malgré sa défaite dans le New Hampshire, Barack Obama a reçu le soutien cette semaine de deux puissants syndicats du Nevada, du maire d’Atlanta et du sénateur Tim Johnson du Dakota du Sud.
Toute la question est de savoir si ces soutiens permettront au candidat de se hisser en tête des scrutins à venir.

Bill Richardson abandonne la course à l'investiture Démocrate

Le candidat Démocrate Bill Richardson vient d'annoncer son retrait de la course à l’investiture.
Le gouverneur du Nouveau-Mexique et ancien ambassadeur des Etats-Unis aux Nations Unis, Bill Richardson, s’était placé quatrième des caucus de l’Iowa ainsi que lors des primaires du New Hampshire. D’origine hispanique il comptait notamment sur le soutien des Etats du sud pour se refaire.
Pour le moment aucune annonce officielle de soutien envers l'un de ses anciens adversaires n’a été effectuée par le candidat. Affaire à suivre…

mercredi 9 janvier 2008

L'analyse des primaires du New Hampshire

Deux grandes tendances peuvent être dégagées des résultats du scrutin du New Hampshire. Du côté Démocrate, Hillary Clinton a bénéficié du soutien de l’électorat féminin. Du côté des Républicains, John McCain a tiré profit du vote des indépendants.
En ce qui concerne Hillary Clinton elle a reçu le soutien de 47% de l’électorat féminin contre 34% pour Barack Obama. Etant donné que les femmes constituaient 57% de l’électorat total de la primaire Démocrate du New Hampshire, on comprend rapidement la percée « surprise » d’Hillary Clinton.
Mais l’ex-première dame a également fait le plein d’électeurs parmi ceux enregistrés comme Démocrates (45% contre 33% pour Barack Obama).
Pour ce qui est des électeurs de la primaire Républicaine, John McCain a reçu le soutien de 39% de l’électorat indépendant contre 27% pour l’ancien gouverneur du Massachussetts, Mitt Romney.
Il semble également que les idées défendues par le vétéran de la guerre du Viêtnam aient trouvé écho parmi les électeurs du New Hampshire. En ayant soutenu le renfort des troupes envoyées en Irak depuis le début de la guerre mais en s’étant fermement opposé à la stratégie de l’ancien Secrétaire d’Etat à la Défense Donald Rumsfeld, John McCain a pris une position unique parmi les prétendants Républicains.
Du côté Démocrate comme du côté Républicain, l’économie a été le sujet déterminant de l’élection devant la gestion de la guerre en Irak. De même, les électeurs des deux primaires ont souhaité souligner leur opposition à la politique actuelle de l’administration Bush.
Une autre donnée permet de mieux comprendre le résultat plutôt inattendu d’hier soir : 18% de l’électorat Républicain et 15% de l’électorat Démocrate se sont décidés le jour même des primaires.
Enfin parmi l’électorat minoritaire qui se désignait comme évangélique, Mike Huckabee a obtenu le soutien de 32% des électeurs contre 31% pour John McCain.
Voilà ce que l’on pouvait dire des résultats des primaires du New Hampshire.

Les discours de victoire d'Hillary Clinton et de John McCain

Voici les deux discours de victoire faisant suite à l'annonce des résultats chez les grands gagnants des primaires du New Hampshire : la Démocrate Hillary Clinton et le Républicain John McCain.


Résultats du New Hampshire : Hillary Clinton et John McCain l’emportent

Hillary Clinton et John McCain : les comeback kids du New Hampshire !
Contre toute attente, Hillary Clinton a créé la surprise hier soir dans le New Hampshire. Largement distancée dans les sondages, les électeurs du New Hampshire ont finalement choisi de relancer la campagne en choisissant la candidate. Pour autant le scrutin a été très serré. Même si Hillary Clinton dépasse en nombre de voix Barack Obama, les deux candidats obtiennent, pour le moment, le même nombre de délégués (9 chacun). Hillary Clinton a bénéficié du soutien de l'électorat féminin (qui avait pourtant préféré la candidature de Barack Obama en Iowa) et des personnes de plus de 40 ans.
Assiste-t-on à un tournant dans la course à l’investiture Démocrate ? Il est trop tôt pour le dire. Mais les résultats constituent tout de même un coup dur pour Barack Obama car cela va relancer la campagne de sa rivale et risque de le mettre en difficulté en Caroline du Sud. La course est relancée côté Démocrate.
Chez les Républicains, McCain s’impose sans surprise. Il devance Mitt Romney et Mike Huckabee. Ce dernier réalise un beau score devant Rudy Giuliani. A noter la performance de Ron Paul à 1 point de Giuliani. Thompson s’écroule à 1%.
Voici les résultats des primaires du New Hampshire :
Primaires Démocrates :
- Hillary Clinton : 39%
- Barack Obama : 36%
- John Edwards : 17%
- Bill Richardson : 5%
- Dennis Kucinich : 1%
- Mike Gravel : 0%
Primaires Républicaines :
- John McCain : 37%
- Mitt Romney : 31%
- Mike Huckabee : 11%
- Rudy Giuliani : 9%
- Ron Paul : 8%
- Fred Thompson : 1%
- Duncan Hunter : 1%

mardi 8 janvier 2008

New Hampshire : un enjeu crucial pour chaque candidat

Le New Hampshire a déjà commencé à voter, certaines circonscriptions ont même déjà terminé. Pour autant les résultats finaux ne seront connus que dans la journée de demain.
Pour ce qui est des enjeux, chacun des candidats considère le scrutin de ce soir comme fondamental. Néanmoins, les enjeux diffèrent selon les prétendants.
Hillary Clinton souhaite s’imposer dans le New Hampshire pour relancer sa campagne et contrer la percée de Barack Obama. Pour autant en cas de défaite ce soir, elle aurait la capacité financière de continuer en finançant une large campagne médiatique. Une victoire dans le New Hampshire serait inattendue et relancerait la compétition entre les deux favoris du côté Démocrate. Si elle ne parvenait pas à s’imposer en revanche, il deviendrait de plus en plus difficile de convaincre les électeurs, surtout l’électorat afro-américain de Caroline du Sud qui pourrait faire basculer le vote en faveur de l’un ou l’autre des favoris.
Barack Obama a besoin de gagner les primaires du New Hampshire pour renforcer son statut de présidentiable et de favori à l’investiture. Une victoire lui assurerait le soutien de l’électorat afro-américain de Caroline du Sud, ce qui lui permettrait à coup sûr de l’emporter dans cet Etat.
John Edwards n’est pas le favori du scrutin chez les Démocrates. Une chose est sûre, s’il finissait troisième ce soir, il ne serait plus qu’un spectateur du duel Obama/Clinton lors des prochains scrutins. Pour capter l’attention médiatique il devra donc créer la surprise en finissant second de ces primaires.
Bill Richardson a pour objectif de finir troisième, ce qui lui permettrait de mieux s’imposer lors du prochain scrutin du Nevada.
Du côté des Républicains, John McCain est en position favorable dans les sondages depuis plusieurs mois. Il doit gagner ce soir pour lancer véritablement sa campagne. Une victoire dans le New Hampshire, lui permettrait notamment de lever davantage de fonds pour financer le reste de sa campagne. Cela lui permettrait également d’aborder le scrutin de la Caroline du Sud avec plus de sérénité. En 2000 déjà, il était parvenu à battre Georges W. Bush.
L’enjeu pour Mitt Romney est très important. Il doit gagner pour rentabiliser les sommes dépensées depuis des mois dans sa campagne publicitaire télévisée. Un mauvais score dans le New Hampshire pourrait lui coûter très cher et être difficilement surmontable par la suite. En tant qu’ex gouverneur de l’Etat voisin du Massachussetts, il se présente lui aussi en position de favori.
Pour Mike Huckabee, la première place est hors de portée. Pour autant une seconde place voire une troisième place pourrait l’aider lors du scrutin de la Caroline du Sud. Le but pour lui ce soir, est de convaincre le "peu" d’électeurs évangéliques ayant comme thème de prédilection : la religion.
Pour Rudy Giuliani, l’objectif est de finir troisième. Pour garder sa candidature viable, il est indispensable qu’il ne soit pas distancé. S’étant effacé au profit de John McCain, Rudy Giuliani devra se maintenir à un score honorable de manière à ne pas entraver sa stratégie de victoire dans les Etats les plus peuplés.
Fred Thompson devra se maintenir dans le trio de tête pour avoir encore une chance de l’emporter en Caroline du Sud, qui est son Etat de prédilection.
Enfin Ron Paul n’a pas le choix, il doit finir devant Giuliani pour espérer continuer sa campagne présidentielle.