Regard sur les Etats-Unis

dimanche 20 mai 2007

Rudolph Giuliani (Républicain)

Rudoph Giuliani est un personnage atypique : il a divorcé à deux reprises et a pratiqué notoirement l’adultère. Ses convictions tranchent avec celles des conservateurs républicains : il est favorable au contrôle des armes, à la pratique de l’avortement et à la reconnaissance de droits pour les homosexuels. Pourtant ce candidat caracole en tête des sondages depuis le début de sa campagne.
Mais pourquoi Rudolph Giuliani est-il si populaire ?
Sa notoriété, M. Giuliani l’a acquise au moment des attentats du 11 Septembre 2001 à New York. A cette époque, il exerce les fonctions de maire de la ville. Alors que le président Georges W. Bush met beaucoup de temps à réagir face au drame, Giuliani se rend immédiatement sur les lieux de la catastrophe avant même que la première tour s’effondre. Mais ce que retiennent les New Yorkais, et plus largement les américains, c’est l’image de leur maire couvert de poussières, rassurant les sinistrés. Le magasine Time le sacre "Homme de l’année 2001" et le qualifie de héros, pour sa gestion exemplaire de la crise.
Mais pour la population New Yorkaise, Rudolph Giuliani a su se rendre utile avant le drame. Lorsqu’il est élu en 1993, New York est l’une des villes les plus dangereuses au monde. Grâce à sa célèbre politique autoritaire en matière de sécurité, le nombre de meurtres a été divisé par 3, la prostitution a été éradiquée du centre de Manhattan et le taux de délinquance s’est effondré. Sa technique : la tolérance 0. A chaque délit et dès le premier commis, le délinquant est sévèrement puni afin de le dissuader de recommencer. Les effectifs de la police de New York sont passés de 27 000 en 1990 à 39 000 en 1999. Les autorités ont réhabilité le quartier de Harlem et ont fait baisser le chômage. Depuis le passage de Giuliani, New York est cité en exemple et de nombreuses villes américaines s’en inspirent désormais.
Ce C.V exemplaire le destine à une carrière nationale. Pour autant, Rudolph Giuliani est assez éloigné des préoccupations conservatrices. Son origine New Yorkaise et ses prises de positions très à gauche l’opposent à la base des électeurs républicains. De plus ses détracteurs critiquent sa personnalité egocentrique, impulsive et particulièrement autoritaire. Mais ce qui devrait le plus le desservir, ce sont ses frasques conjugales à répétition. Avec sa nouvelle compagne, ils totalisent à eux deux, plus de 6 mariages !
Mais à travers ces anecdotes, il faut bien se rendre compte que la grande majorité des américains ne connaissent Giuliani qu’au travers des évènements du 11 septembre 2001. Son bilan est peu connu en dehors de New York et les critiques commencent à "fuser" de la part de ses adversaires. Le "Maire de l’Amérique" va devoir se ressaisir. Les sondages actuels l’annoncent toujours en tête, mais cette situation risque d’être éphémère : l’écart se ressert de plus en plus avec ses adversaires. Rudolph Giuliani l’a bien compris et réoriente sa campagne plus à droite depuis le début de l’année. A titre d’exemple, on peut citer son omission volontaire de préciser les restrictions aux ports d’armes suite au drame de Virginia Tech. Pour autant, cette droitisation pourrait ne pas suffire.
Rudolph Giuliani devra faire bien plus s’il souhaite avoir un destin national et contrer le "starsystem" des candidats démocrates.
Pour en savoir plus :
- "Leadership"
Biographie :
Date du dépôt officiel de candidature : 5 Février 2007
Profession Actuelle : Avocat et Consultant
Situation Familiale : Marié à Regina Peruggi de 1968 à 1982, marié à Donna Hanover de 1984 à 2002, marié à Judith Nathan depuis 2003. Trois enfants : Whitney, Caroline et Andrew.
Religion : Catholique Romain
Cursus : Manhattan College, A.B (1965), New York University Law School, J.D (1968)
Principaux Soutiens : Steve Forbes, Melissa Gilbert, Kelsey Grammer…
Site Internet de Campagne : http://www.joinrudy2008.com/

1 commentaires:

jack a dit…

je fréquente New York depuis 1964, tous les mois de septembre/Octobre
je puis vous assurer, qu'avant les années 1999/2000 je ne sortais pas trop le soir, je me souviens que le métro était déjà dangereux dès 20 heures, dans les années soixantes pas trop, mais surtout à partir de 1970, jusqu'en 1985, dès 1985 çà c'est tassé la violence, aujourd'hui je suis heureux de pouvoir fréquenter cette ville en toute sécurité...malheureusement j'ai subi le 11 sept 2001, et depuis je suis Invalide, celà m'a pompé toute mon énergie, mais il en m'en reste encore suffisamment pour y retourner...et j'y serais dès le 25 juin.
Je viens de découvir ce site et je le trouve particulièrement intéressant (j'espère avoir écrit correctement ma vue à été touchée, et je ne me relis jamais.