Regard sur les Etats-Unis

jeudi 17 avril 2008

Débat télévisé de Philadelphie : Clinton et Obama jouent l'apaisement

Lors de ce 21ème débat télévisé démocrate, Barack Obama et Hillary Clinton sont apparus légèrement sur la défensive.
Que doit-on retenir du débat d’hier soir ?
Barack Obama a tenu à se justifier une nouvelle fois, concernant la polémique sur ses propos à l’égard des habitants de la Pennsylvanie. Le sénateur de l’Illinois a tenu à préciser que la classe ouvrière de ces Etats du Middle-west pouvait se sentir délaissée par les responsables politiques nationaux. Le fait de s’accrocher à la religion et aux armes à feu, n’était que la résultante logique de ce sentiment d’isolement.
Hillary Clinton, tout en ajoutant que son rival avait une conception plutôt étrange de la religion, s’est une nouvelle fois excusée pour ses mensonges relatifs à son voyage en Bosnie.
Tout en répliquant que c’était une « erreur que d’être obsédé par ce genre d’inexactitudes », Barack Obama a tout de même admis, en avoir lui-même commises.
Les deux adversaires s’accordent tout de même sur un point : ils peuvent l’emporter contre John McCain en novembre prochain.
L’enjeu à court terme pour les deux candidats est radicalement différent : d’un côté Barack Obama doit préserver son statut de favori et son avance en nombre de délégués ; de l’autre, Hillary Clinton doit prouver lors des prochains scrutins qu’elle sait rassembler l’électorat démocrate autour de sa candidature, afin de convaincre les derniers superdélégués de la soutenir.
Si les sondages se concrétisent, Hillary Clinton devrait l’emporter en Pennsylvanie. Toutefois, les sondages n’étant que des sondages, il convient d’être relativement prudent sur l’issue du scrutin. Cependant, si elle parvenait à l’emporter, l’enjeu pour son rival serait de couper son élan en remportant les scrutins de la Virginie Occidentale et de l’Indiana.
Réponse : mardi prochain, lors de la reprise de la campagne des primaires.

15 commentaires:

Anonyme a dit…

Bravo pour vos articles, toujours equilibres et faites dans un souci d'information et d'utilite. Je lis avec plaisir votre blog!

Anonyme a dit…

decidement les Clintons sont assoifés du pouvoir. sinon qu'est ce qui justifie le maintien de la candidature de mme Clinton étant donné qu'elle même sit qu'elle n'a aucune chance de rattraper Obama aussi bien en terme des délegués qu'en vote populaire. Vous les cadres du parti de l'ane, le scenario de 84 est là. misez sue le meilleur cheval qu'est Obama l'Homme de l'espoir.

kap a dit…

Vos analyses me donnent les condensés des élections aux USA et c' est avec beaucoup d' intérêt que, je suis ce qui se passe au pays de l' oncle Sam.

si Obama était blanc, est ce que Hillary n' aurait elle pas déjà jétée l' eponge? qu' en pensez vous?

Anonyme a dit…

Bravo mon cher pour votre blog. Dans vos reportages, il n'y a ni passion, ni préjugé. On est informé en toute objectivité. Très bien pour cette recherche d'équilibre dans la diffusion des informations.

trystan a dit…

Je ne sais si les cadres du parti démocrate sont intervenus directement pour mettre fin à sa campagne anti Obama, ou si Hillary Clinton a pris elle-même la mesure du caractère néfaste de cette campagne, y compris pour sa propre image. Peut-être les attaques reprendront-elles après le débat télévisé.

Je note qu'Obama n'a pas souhaité exploiter le mensonge ahurissant de son adversaire sur son voyage en Bosnie. Je ne m'explique toujours pas pourquoi elle a cru devoir tenir de tels propos. Cette histoire m'a fait bien rire, en même temps, il faut le reconnaître, qu'elle éloignait l'image d'une Clinton froide calculatrice. Comme on dit dans ces cas-là, elle a quelque peu "pété les plombs".

Anonyme a dit…

il faut absoliment que les dirigeant démocrates mettent un terme à ce qu'il convien d'appeller un farce, clinton n'a plus rien à nous dire et elle ne mise maintenant que sur les érreurs d'Obama se tirant ainsi dans ses jambes à chaque fois..

Anonyme a dit…

Le debat entre Obama et Clinton etait epouvantable par la banalite des questions posees: rien de serieux n'a ete debattu pendant les premieres 45 minutes; tout cela a cause de la mediocrite des journalistes posant les questions. Il aurait fallu le dire.

Anonyme a dit…

Coup de chapeau !
Vous faites du bon boulot : des articles concis, très informatifs, équilibrés ; bref, un traitement d'informations objectif, impartial. On sent que vous êtes des professionnels de la presse écrite.
Mon souhait est que entre B. OBAMA et H. CLINTON, que le plus fort l'emporte !
Fabien LUMBALA.

Regard sur les Etats-Unis a dit…

En ce qui concerne la question posée par Kap : « si Obama était blanc, est ce que Hillary n' aurait elle pas déjà jétée l' eponge? qu' en pensez vous? » ; il convient de replacer les choses dans leur contexte.

Aux Etats-Unis, bien que de nombreuses injustices existent encore, la couleur de peau n’est pas un critère plus déterminant qu’un autre, que ce soit en politique ou dans le monde économique. Les sondages effectués auprès de la population américaine illustrent que le sexe d’une personne est parfois plus « contraignant politiquement parlant » que la couleur de peau d’un candidat. Bien entendu, il existe de nombreux cas de discriminations, mais le gouvernement s’attache depuis plusieurs années à mettre en place des mesures de discriminations positives qui permettent aux minorités d’accéder aux plus hauts postes de l’administration ou des entreprises privées. Même si ces mesures peuvent parfois être jugées insuffisantes ou inefficaces, les Etats-Unis sont néanmoins nettement plus tolérants que de nombreux pays Européens, du fait de leur histoire fondée sur l’afflux massif d’immigrants en provenance des quatre coins de la planète.

La réponse à votre question est particulièrement difficile à donner et les avis d’analystes sont partagés sur la question. Les sondages réalisés à la sortie des urnes illustrent la scission raciale de l’électorat démocrate. Néanmoins, imaginer qu’Hillary Clinton se seraient retirée de la campagne si Barack Obama était « typé caucasien » ne serait que pure spéculation.

Une chose est sûre, Barack Obama et Hillary Clinton sont tous deux de redoutables candidats. Jamais, les primaires démocrates n’auront été disputées par des candidats d’une telle qualité. Et c’est tout le paradoxe de cette campagne chez les démocrates. La difficulté pour départager les deux candidats découle indubitablement de leur capacité à se maintenir dans la course et à ne rien lâcher jusqu’à la convention…

Au risque de se retrouver en difficulté à l’issue du processus de nomination.

Nous tenions également à remercier tous nos lecteurs pour leur fidélité et leur participation active à la vie de ce blog.

trystan a dit…

Je me joins à tous ceux qui vous remercient pour ce blog auquel je suis content de participer quelquefois.

Je voulais juste vous dire que je vous trouve un peu optimiste au sujet des inégalités raciales. Je pense aussi à un éditorialiste français qui disait un jour qu'il était plus facile aux Etats-Unis d'être un noir que d'être une femme. Regardez le nombre et le pourcentage de noirs dans les prisons américaines. Idem en ce qui concerne les condamnés à mort. N'est-ce pas la raison pour laquelle un gouverneur républicain, pourtant partisan de la peine de mort, l'a suspendue au moins provisoirement dans son Etat?

Cette donnée ne vous semble-t-elle pas décisive?

Anonyme a dit…

je découvre votre blog sur le fil et je ne puis m'empêcher de vous dire merci pour effor.
je partage d'une certaine manière les avis de tristan et de Regard sur les Etats Unis mais je pense si je ne m'abuse qu'il plus facile de noter l'existence d'une discrimination ratilale dans la sphère politique que dans le domaine économique.
si l'on s'appui l'idée de comparaison par le niveau de performance, on remarque qu'en politique les différents protagonistes sont appréciés sur la base d'un jugement de valeur subjectif puisque rentre en jeux le disign et l'apparence du candidat. Alors qu'en économie seul les chiffres font fois. Donc selon moi il ne peut ne pas avoir d'influence ratiale dans la confrontation démocrate américaine

Anonyme a dit…

Je ne pense pas qu'Hillary aurait jete l'eponge si BO avait ete blanc (evidemment pas avec un nom pareil!): elle est pugnace! Et pas tres loin dans les delegues de BO.

Je pense aussi que l'electorat, soit democrate, soit republicain (ou autres indepedants) reste plus sexiste que raciste.

C'est vrai que depuis plus de 40 ans maintenant la discrimination positive est en place, et les resultats sont remarquables pour les Noirs en tant que minorite.

Mais une femme blanche OU noire a moins de chances de l'emporter qu'un homme de n'importe quelle ethnie. C'est comme ca.

J'habite dans un pays de "real men" comme on dit ici dans le pays ou le mouvement de liberation de la femme est ne ...pour une bonne raison.

Le "equal right amendement" propose dans les annees 60 en faveur de la non-discrimination vis-a-vis des femmes n'a jamais ete accepte, en fait, il n'a meme pas ete discute au Senat ou a la Chambre des Representants.

Bon, je suis feministe, mais je soutiens Obama, pour des raisons qui n'ont rien a faire avec le "gender" des deux candidats.

Anonyme a dit…

Ce que moi je note dans cette campagne, C'est l'absence du fair play et de la sagesse d'H.Clinton dont j'attendais beaucoup. J'ai été très decu le jour ou j'ai vu les photo de son adversaire sur internet,photo avec les quelles elle voudrais dire aux americain le vrais origine de B Obama. En suite vient la transformation du metaphore du senateur pour exprimer qu'une partie population a perdu son emploi depuis 25ans et voulant attirer lattention de la politique sur le sort de cette population. Je vois que cette manière de faire de la politique casse la maison democrate. Á aucun moment B Obama a exploiter ou transformer les commentaires et les erreurs de son adversaire.C'est vraiment de la sagesse.Je continue par suporter Clinton á cause de son mari mais j'aprecie bien le sans froid et l'honneteté d'Obama. S'il gagne l'investiture je vais le voté car il l'a merité;tout comme H Cliton.

Anonyme a dit…

Ce que moi je note dans cette campagne, C'est l'absence du fair play et de la sagesse d'H.Clinton dont j'attendais beaucoup. J'ai été très decu le jour ou j'ai vu les photo de son adversaire sur internet,photo avec les quelles elle voudrais dire aux americain le vrais origine de B Obama. En suite vient la transformation du metaphore du senateur pour exprimer qu'une partie population a perdu son emploi depuis 25ans et voulant attirer lattention de la politique sur le sort de cette population. Je vois que cette manière de faire de la politique casse la maison democrate. Á aucun moment B Obama a exploiter ou transformer les commentaires et les erreurs de son adversaire.C'est vraiment de la sagesse.Je continue par suporter Clinton á cause de son mari mais j'aprecie bien le sans froid et l'honneteté d'Obama. S'il gagne l'investiture je vais le voté car il l'a merité;tout comme H Cliton.

Anonyme a dit…

Ce que moi je note dans cette campagne, C'est l'absence du fair play et de la sagesse d'H.Clinton dont j'attendais beaucoup. J'ai été très decu le jour ou j'ai vu les photo de son adversaire sur internet,photo avec les quelles elle voudrais dire aux americain que B Obama n'est pas 100% americain, puis vient les propos de son ex-pasteur et enfin l'exploitation et la transformation du metaphore du senateur qui voulait attirer l'attention de la politique sur le sort d'une partie population qui a perdu son emploi depuis il y a 25 ans .Pourtant je la crois experimenté en politque. Je vois que cette manière de faire de la politique casse la maison democrate. Á aucun moment B Obama a exploiter ou transformer les commentaires et les erreurs de son adversaire.C'est vraiment de la sagesse.Je continue par suporter Clinton á cause de son mari mais j'aprecie bien le sans froid et l'honneteté d'Obama. S'il gagne l'investiture je vais le voté car il l'a merité;tout comme H Cliton.