Regard sur les Etats-Unis

mardi 15 avril 2008

Polémique d’Obama sur les habitants de la Pennsylvanie : les conséquences pour Hillary Clinton et la campagne des primaires démocrates

Rappel des faits : au cours d’un meeting organisé pour récolter des fonds à San Francisco, Barack Obama a utilisé des termes assez durs pour désigner les habitants de la Pennsylvanie. S’en est suivie une longue polémique, amplifiée par les médias et ses adversaires.
Depuis samedi dernier, Barack Obama a tenu à préciser qu’il s’était mal exprimé et qu’il n’aurait pas dû s’exprimer ainsi.
Dès lors, quelles seront les véritables conséquences de cette polémique à l’égard du candidat ?
Selon certains analystes, cette polémique pourrait être beaucoup plus grave que celle précédente intervenue à la suite des propos tenus par son pasteur Jeremiah Wright. Certains vont jusqu’à affirmer qu’il s’agit d’un des tournants de la campagne des primaires démocrates.
Alors qu’Hillary Clinton se trouvait en grande difficulté, il y a encore quelques jours, les propos tenus par Barack Obama ont largement contribué à son rétablissement. Depuis, la révélation de l’affaire, Hillary Clinton redouble d’effort pour convaincre les habitants de Pennsylvanie de voter massivement pour elle, lors des prochaines primaires. Pour cela, elle n’hésite pas à inviter lors de ses meetings des personnalités politiques pour critiquer les propos du sénateur de l’Illinois.
Il faut également souligner que ces propos ont été tenus à San Francisco. Dans cette ville particulièrement libérale, Barack Obama est apparu comme quelqu’un de distant par rapport à la réalité en Pennsylvanie. La polémique n’aurait certainement pas pris autant d’ampleur, s'il s’était exprimé dans la région.
Cela risque également d’avoir des conséquences sur le choix des superdélégués. Certains d’entre eux risquent de refuser de se prononcer en faveur d’un candidat aussi libéral. Hillary Clinton apparait dès lors comme la candidate démocrate la plus modérée.
De plus quand bien même Barack Obama remporterait l’investiture, ces propos risquent d’être largement exploités par John McCain pour convaincre les électeurs qui se qualifient comme étant indépendants.
Mais le principal problème pour Barack Obama, c’est le temps qu’il lui reste pour convaincre l’électorat de Pennsylvanie. Alors qu’Hillary Clinton bénéficiait déjà d’une avance confortable, cette polémique ne peut que renforcer l’opinion des électeurs et convaincre les derniers indécis. La prochaine primaire ayant lieu dans exactement une semaine, il semble particulièrement impossible pour lui de remporter cet Etat.
Le débat Clinton/Obama organisé demain sur la chaîne ABC News, devrait être l’occasion de rafraichir la mémoire de nombreux électeurs…
La polémique n’a pas finit d’être exploitée.

25 commentaires:

Anonyme a dit…

C est fou , alors k il n a po tort en disant l' on vote par rapport a c ki nous conserne directement ...

EMERIC a dit…

Et volà donc, l'on tient bien l'os OBAMA et tout le monde s'en pourlèche les babines.

"OBAMA serait donc Cuit", on n'attendait que cela !

Allez, vive les Républicains, vices-Dieu, modérés, religieux croyants, chrétiens, bienveillants, humains, humanistes, pacifistes, sociaux etc...

EMERIC a dit…

Et vous avez courageusement "approuvé" mon commentaire, n'est-ce pas !

john philip a dit…

La campagne présidentielle en Amérique est très complexe car nous constatons de plus en plus que celui qui dit la vérité entre les candidats démocrates est mal vu par les autres, surtout quand l'un touche une difficulté qui a été manifeste entre plusieurs gouvernements qui se sont succédés. La polémique d'Obama sur la pennsylvanie est une réalité dans le monde. Un peuple oublié peut recourir à d'autres forces imaginaires. En Europe voyez-vous quand les taxes sur les revenus sont augmentés, les gens trouvent les moyens appropriés pour contourner le gouvernement et chercher à tricher. En Amérique, les pauvres en constatant que le gouvernement les oublient, les gens pensent à autre chose, chercher une protection ailleurs; dans la religion pour chercher une protection divine, dans la violence pour se faire justice soit meme. Entre Obama et Hillary Clinton qui entre les deux a connu la pauvreté? les gens malheureux, les gens qui cherchent une protection ailleurs? Je me permets d'avancer que Obama est bien disposé à mieux comprendre les gens qui sont malhereux car il les a rencontrés durant son enfance, les pauvres en Afrique, les pauvres en Amérique que font-ils quand ils se sentent abandonnés? Obama a pris le taureau à la corne pour affronter cette réalité et cette vérité tandis que les autres qui se culpabilisent trouvent un alibi pour échapper et contredire celui qui a oser parler avec franchise. Je pense que Hillary Clinton meme si elle va gagner les coeurs des indécis, elle risque de le payer cher un jour elle qui n'a pas profité que ses parents soient enterrés non loin de cette ville de Pennsylvanie pour construire, donner plus de travail, renforcer l'économie de cette ville alors qu'elle possède des souvenirs de l'enfance là-bas. Obama n'a rien à perdre là-bas car il n'est pas le favori dans une ville manipulée par le clan des Clintons

Anonyme a dit…

je suis un pro Obama, non par ses idees ou sa couleur de peau, mais par ce que c'est le seul qui dit la verite, malheureusement cela se retourne de temps en temps contre lui mais bon, quand je pense au mensonge de clinton suite a son voyage en yougoslavie qui est pour moi un scandale parmi tant d'autres de son cote, Obama n'en a pas rajoute sur ce sujet... lui il dit des choses qui sont la verite pure et Clinton s'acharne contre lui, mais qu'a t'elle fait de ses millions de dollars pour la pennsylvannie, juste quelques voyages pour poser des fleurs sur les tombes de ses parents et elle joue la fille outree alors qu'elle devrait avoir honte car c'est en partie de sa faute a elle et a son mari si la situation est si mauvaise dans cette region..... (ils ne doivent pas avoir de miroir afin de se regarder dedans dans leur grandiose propriete!!!)

Anonyme a dit…

Et Oui, c'est ça dans notre Monde, le mensonge est plus facilement accapté que la vérité.Et tous ceux qui disent la vérité son tuer et c'est quelques années après qu'on reconnait leur valeur.Mr OBAMA est un homme d'honneur car ile ne profite pas des situation pour faire sa campagne; il voit et parles des vrais problèmes c'est Hillary qui depuis le ebut qui crée les polémiques et est très impulsive, Hyppocrite, et veut à tout prix le pouvoir pour le pouvoir même aux prix du mensonge.
Mr OBAMA doit faire très attention car cette dame est capable de tout même de causer l'irréparable. ALLER Mr OBAMA, DIEU est du côté de ceux qui disent la vérité.
La lutte continue et la victoire est certaine. Seul contre tous! Dieu est avec toi.

philippe-emmanuel a dit…

article peu realiste; obama est quasi assuré de l'emporter et ce n'est pas ca qui va changer les choses.

Anonyme a dit…

jusque là j'étais indécis mais Obama m'a prouvé que c'est lui qui a les tripes dans ce monde de super-vilain, hylarie, ne me parler pas de celle là qui n'a rien compri à la vie...

Anonyme a dit…

Obama qui ne sait pas maîtriser sa communication, Clinton qui ment de manière éhontée, John Mac Cain qui n'a rien à proposer.... l'avenir de l'Amérique s'annonce bien sombre.

On peut peut être leur envoyer Jack Lang ? Comme ça le tableau serait complet.

trystan a dit…

Ce qui est très gênant pour Obama, c'est que désormais les médias américains tiennent LEUR sujet, celui qu'ils ne vont cesser de mettre en avant au moins jusqu'au résultat de la primaire en Pennsylvanie, et que les réponses du sénateur de l'Illinois sont systématiquement minimisées par les commentateurs. L'intérêt accordé aux primaires dépend pour eux de la portée des polémiques alimentées par les concurrents.

Or, depuis le début de la campagne, le clan Clinton n'a cessé de fabriquer des polémiques pour déstabiliser Obama, et de la calomnie il reste hélas toujours quelque chose.

Clinton a donc cette fois réussi au moins en partie puisque les médias ont objectivement des intérêts communs avec elle. Le plus difficile commence pour Obama: trouver la réponse adéquate à cette situation.

Anonyme a dit…

Barack obama témoigne d'un courage politique en analysant les conséquences sociales dans l'état de l'illinois .il est vrai que hillary clinton n'a pas cette honnêteté intellectuelle en affirmant être arrivée en Yougoslavie sous le feu des balles alors que les images d'archives prouvent le contraire .un mensonge de candidate qui reste très préoccupant pour occuper une fonction de présidente des états unis

Anonyme a dit…

Les médias américains n'attendaient que ça pour clouer BARACK OBAMA.

Mais BARACK, mon fils ne te soucie pas de tout cela. Il est dit que rien n'est impossible à DIEU. Les CLINTON sont habitués aux polémiques puisqu'ils ont été eux-mêmes victimes.

Compte sur DIEU et tout te sera donné.

Allez et vive OBAMA.

Anonyme a dit…

On s'attendait à cela des médias américains.

Diabolisez OBAMA comme vous le pouvez. mais vous oublier que CLINTON n'ayant de fils a proposé son épouse comme BUSH père a proposé George BUSH fils pour le remplacer.

Anonyme a dit…

le mensonge d'hillary clinton au sujet de son soi disant courage en Yougoslavie suite aux archives retrouvées a tout à envier au courage de barack obama qui analyse sociologiquement les conséquences d'une Amérique malade de son modelè économique qui risque d'exploser en vol à long terme si l'on continue la cosmétologie de réparation et la langue de bois pour communication

Anonyme a dit…

Bravo et courage Obama! et surtout continue à dire la vérité, et rien qu'elle. La victoire est au bout de cette constance, pour toi, pour ton pays qui en a bien besoin après toutes ces années de mensonge, et pour notre monde en proie au bluff des plus forts et aux lamentations des plus fragiles qui constituent le gros des troupes.

Anonyme a dit…

Eh OUI, Malheureusement, le pouvoir est plus facilement acquis aux menteurs.
Comme si les peuples recherchent constamments les menteurs.
la vérité n'est pas bonne à dire et fait toujours scandale.
pauvres des Hommes.

Pensebête a dit…

J'admire l'assurance avec laquelle les candidats américains sont jugés... ça ne coûte, rien, ça soulage, on se sent du bon côté pour pas cher. Mais que sait-on réellement de cette campagne, si ce n'est ce que les medias français nous en disent? Aux US, au moins, les medias affichent clairement leur parti-pris pour tel ou tel candidat et mettent tout le paquet pour le soutenir, même si ça égratigne plus ou moins la vérité. En France, les medias sont plus hypocrites, se retranchant derrière une objectivité qui n'existe pas, ils trient les informations comme les medias US, en fonction de leur choix partisan et font croire au bon public, qu'ils sont neutres ET bien informés. Vous êtes vous jamais demandé si ces journalistes connaissent vraiment bien les Etats-Unis et sa vie politique ? Ils ne s'y connaissent sans doute pas plus que vous, se contentant de commenter des dépêches d'agence, au jour le jour. c'est pour ça qu'ils disent et écrivent quasiment tous la même chose tous les jours, sur les mêmes sujets du jour; parce qu'ils ont les mêmes sources pré digérées: les dépêches des agences de presse et d'images. Ils ne font pas plus de travail que des acteurs ( pour la télé et la radio). Si vous saviez comment travaillent la plupart de leurs envoyés spéciaux, vous seriez atterrés aussi... Mais c'est notre faute, cher public dont je suis, parce que nous nous contentons de peu, pourvu que ce petit peu-la nous caresse dans le sens de nos amours ou de nos haines. Et si nous décidions de réfléchir ? Tenez, commençons par comparer les biographies d'Obama et de miss Clinton: nous serions surpris de voir tomber des mythes.

Anonyme a dit…

Obama a complétement tort : il a reconnu qu'il s'était mal exprimé. Car la religion n'est pas une solution de rechange
face à des difficultés économiques!!

Anonyme a dit…

Bien que barrack obama a ete considere comme quelq1 qui ne sais pas c k'il a di, mais il est juste, il a une vision que les autres n'ont pas.Il est veridique, il n'est pas comme clinton qui ment cuex qui ont mentit que elle.
mccain lui, il n'aas pas de vision pour le pays.
Donc pour conclure, malgre c k'il a dit; Obama doit etre la tete de son pays et les mediaas doivent cesse.

fred a dit…

Et bien en fait, on reconnaît en général les capacités d'un "leader" lorsqu'apparaît une situation de crise et qu'il faut alors gérer problèmes et prendre des décisions. Là apparaissent qualités et défaut, combativité ou repli, concentration ou dispersion, pugnacité ou mollesse....etc etc etc...
Une campagne électorale où un candidat glisse sur du velour ne veut rien dire...et c'est dans la difficulté (d'où qu'elle vienne) que l'on distingue alors le plus apte à jongler, à détourner, à apaiser, à traiter les embûches et les intoxs qui se présentent maintenant à l'occasion de la campagne.

Anonyme a dit…

j'etais a indian ce soir, la seule chose que j'ai compris large durant ce primaire, ce que: quand tu aprend a connaitre Hillary clinton , tu le quitte si seulement tu l'aimait. mais si tu ne connaissait pas Barack Obama, et tu arrive a le connaittre, tu l'aime et le supporte.

Anonyme a dit…

Je pense que clinton est menteuse depuis le commencement, une personne qui fait la politique de mensonge dans ce 21em siecle ce qui est grave. La meme politique utilisee en France par le nouveau gouvernement c.a.d de mensonge et de discrimination dans un pays de Degaul jusque quand le monde apprendra a ne dire que la verite. Qu'il laisse Obama faire son travail car bien meme combattu par les media exterieur tel que BFM tv de la france,nous parvenons toujours a comprendre que c'est latelevision des republicain commende par des lobis de Maicain.continue OBAMA Dieu t'aide.

personne a dit…

l'un a des idées pour l'avenir, pour redonner espoir. L'autre veut rêgner à tout prix. même en vendant son âme au diable par la calomnie et l'intox. Au peuple américain de choisir.

Anonyme a dit…

Je vis en Amérique, et je peux vous dire que ce fameux commentaire d'Obama n'aura aucune incidence sur sa nomination ou non-nomination à l'investiture démocrate. On n'en parle déjà pratiquement plus dans les medias US.
Puisque je suis là, et au risque de décevoir de nombreux Français, je vous annonce 7 mois en avance que le prochain Président des Etats-Unis s'appelle John McCain, et que toutes les tergiversations sur qui aura l'investiture démocrate n'ont aucune importance: John McCain gagnera. Pourquoi? Pas parce que Hillary est une femme, ni parce que Barrack est noir. Contrairement à ce que vous pourriez croire en lisant "Marianne", les Américains sont infiniment moins sexistes et racistes que les Français (Obama a gagné l'Ohio qui compte très peu de noirs dans sa population) et Condeleeza Rice (une femme ET une noire) serait la vice-présidente préférée d'une majorité d'Americains.
Non, si les Républicains vont encore l'emporter en Novembre, c'est parce que comme les Socialistes en France, les Démocrates américains semblent voués à ne jamais pouvoir présenter un candidat "valable", c'est-à-dire avec le charisme, l'honnêteté et les "balls" nécessaires quand on aspire à devenir President de la plus grande puissance de la terre. John McCain, héros du Viet-Nam prisonnier et torturé pendant 5
ans, est sénateur depuis de nombreuses années. On lui oppose un homme inexpérimenté, avec une expérience politique très restreinte, (et qui serait de surcroît le plus jeune Président américain de tous les temps), ou alors une femme dotée d'un ego gigantesque qui traîne tellement de casserole derrière elle (Mr Bill en particulier) que même Ségolène paraît valable en comparaison. De plus, c'est une menteuse prise la main dans le sac.
Mais si tout cela ne vous convainc pas encore, voici le bouquet final: un sondage récent a dévoilé que les partisans de Barack et Hillary se haïssent tellement que 29% des électeurs d'Hillary voteront pour McCain si Barack est nominé, et 19% des électeurs d'Obama feront la même chose si c'est Hillary qui obtient le ticket. Comme tous les républicains, eux, voteront McCain, faites le calcul vous-mêmes, celui-ci NE PEUT PAS être battu.

trystan a dit…

De même qu'il existe une maladresse des habiles, il se pourrait bien qu'il y eût une faiblesse des pugnaces qui, se croyant tout permis pour discréditer l'adversaire, finissent par insupporter ceux qu'ils auraient pu convaincre en étant plus dignes.