Regard sur les Etats-Unis

vendredi 2 mai 2008

Joe Andrew, ancien président du parti démocrate, trahit Clinton et soutient Obama

Alors qu’Howard Dean n’a pas encore annoncé officiellement ses préférences, Joe Andrew (le président du comité national du parti démocrate de 1999 à 2001) vient de prendre position en faveur de Barack Obama.
Initialement en faveur de la sénatrice de New York, Joe Andrew a choisi de retourner sa veste dans l’intérêt de son parti. Le geste est d’autant plus fort, qu’il était le président du parti sous la présidence de Bill Clinton.
Joe Andrew est également un superdélégué. Sa notoriété au sein des instances dirigeantes du parti démocrate pourrait peser lourd en faveur de Barack Obama. Originaire de l’Indiana, Joe Andrew appelle les électeurs de son Etat à voter pour le sénateur de l’Illinois afin de mettre fin au processus de nomination démocrate.
Voici les images de sa conférence de presse à Indianapolis et les explications de son revirement :

3 commentaires:

Mémoire LEMA a dit…

Je crois que le soutien de joe Andrew au sénateur de l'Illinois est un signe qui dit tout sur l'issue de la bataille farouche qui a lieu actuellement dans le camp démocrate. Obama sera le candidat choisi. Tout le monde le sait, le sent, le dit y compris Mme Clinton avec ses 3 "YES" mais cette dernière s'obstine à faire durer le suspens. Le problème c'est que Joe Andrew l'a compris: plus que la peur de perdre contre Mc Cain dont tout le monde sait qu'il ne succédera pas à Bush, c'est les fissures et les blessures du parti de l'âne qui seront difficile à guérir. Obama gagnera certe mais gagnera sans l'appui du coeur d'une grande partie des siens. Les autres super délégués ne tarderont pas, comme Joe à le comprendre et à décider en conséquence.

Anonyme a dit…

Bien sur ! ils est obligé de se rendre compte de l'impossiblité de refaire son handicape, et de l'hilarité d'Hilari, car les mathématiques sont une science exacte. Les neuf primaires qui seront organisées en mai et juin offrent 404 délégués, supposons qu'HRC les remporte toutes avec 55% contre 45% à BHO, elle ne pourra jamais refaire son handicape. Faite vous mêmes le calcul et vous verrez. Alors arretons la manipulation. Il y a quelqu'un qui a posé la question suivante : "Si Hilari était à la place de Barrak et vice versa depuis le super mardi où BHO l'a emporté haut la main; quelle serait l'attitude des responsables du PD"

trystan a dit…

La stratégie d'Hillary Clinton est claire depuis qu'elle est en difficulté: tout mettre en oeuvre pour discréditer son adversaire, quelles que soient les conséquences pour son parti et la vérité des faits. En cela elle a été aidée par les medias qui avaient intérêt à relancer la campagne, et par le révérend Wright, cet ultra vaniteux qui préfère s'admirer à la télévision qu'améliorer la situation de sa communauté.

Certains membres éminents du Parti Démocrate ont commencé à comprendre que le clan Clinton n'aurait désormais aucun scrupule. Mais certains peuvent aussi être impressionnés par ce trait de caractère, et se dire que sa désignation l'empêchera de ruiner les chances du parti. Il faut d'autant moins négliger cet aspect que les victoires en Ohio et Pennsylvanie sont venues conforter cette stratégie à la Karl Rove.
Souvenez-vous de cette formule, dont je tairai le nom de l'auteur: "Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose."

Les super-délégués se laisseront-ils impressionner par des victoires acquises grâce à des moyens plus que douteux? Les électeurs de l'Indiana détiennent une partie de la réponse.