Regard sur les Etats-Unis

vendredi 1 février 2008

Débat démocrate Clinton/Obama : un ton cordial de circonstance

La chaine CNN (en partenariat avec le Los Angeles Times et le site Politico.com) retransmettait hier soir, en direct, le débat démocrate entre Barack Obama et Hillary Clinton. Il reste encore trois candidats en course pour l’investiture démocrate. Pourtant, Mike Gravel n’avait pas été convié au débat à cause de la faiblesse de ses soutiens au niveau national.
Le débat avait lieu dans l’enceinte du Kodak Theater de Los Angeles (Californie). De nombreux supporteurs des deux candidats s’étaient réunis devant l’entrée de ce lieu historique. Le débat, lui, l’était tout autant.
Sur le fond, le débat a porté essentiellement sur les sujets de prédilection des démocrates : la réforme du système de santé, la stratégie Irakienne et l’économie.
Il s’agissait du dernier débat avant l’échéance fatidique du Super Tuesday. Le débat est resté dans son ensemble, assez cordial.
En ce qui concerne l’Irak, Barack Obama a tenu à rappeler son opposition à la guerre dès son origine. Hillary Clinton s’est défendue en expliquant qu’elle avait basé sa réflexion sur les affirmations de la Maison Blanche à propos de la présence d’armes de destruction massive en Irak. Les deux adversaires ont réaffirmé leur volonté de mettre fin à la guerre.
Pour ce qui est de la réforme du système de santé, Obama souhaite rendre l’assurance santé abordable à tout un chacun mais ne souhaite pas obliger tous les citoyens américains à la payer. Hillary Clinton défend, quant à elle, sa couverture maladie universelle.
Les deux prétendants à l’investiture démocrate se sont opposés en restant correct l’un envers l’autre. Les sourires étaient de rigueur et le ton plutôt détendu. Les nombreuses personnalités venues les écouter ont certainement apprécié cet échange (Quentin Tarantino, Leonardo DiCaprio, Stevie Wonder, Pierce Brosnan…).
Aucune bavure de chaque côté. Chacun campe désormais sur ses positions. Le ton de la campagne vient de changer. Les deux adversaires se préservent et préfèrent marquer leur opposition avec les républicains plutôt qu’entre eux.
Une stratégie plus judicieuse, qui laisse le choix aux électeurs du Super Tuesday.

4 commentaires:

Henry a dit…

J'ai suivi ce débat hier sur CNN, il ne fait aucun doute que Barack Obama a remporté le débat, tous ceux qui affirment que cet homme n'a pas d'expérience ne sont pas justes; Il a été clair, très explicite, et là il a tapé fort, c'est justement sur le thème de l'Iraq qu'il a été impressionnant, il est prêt à affronter n'importe quel candidat républicain sur le thème de la guerre en Iraq;il a réaffirmé qu'il s'était opposé à cette guerre depuis le tout début parce qu'il considérait que c'était une mauvaise guerre, qui n'avait rien à avoir avec Ben Laden et AL Quaida, et même Hillary a dit qu'elle le reconnaissait celz et qu'elle respectait son choix d'opposition à la guerre depuis le début. Lorsque le journaliste lui demande alors si elle a été naive ou a eu un mauvais jugement en votant pour la guerre et autorisant ainsi Bush à faire à la guerre, elle refuse de reconnaitre cela et donne comme argument qu'elle pensait qu'il s'agissait juste de voter pour envoyer les inspecteurs en Iraq et qu'elle n'avait pas toutes les infos pour mieux juger la situation à moment-là, qui peut croire à cet argument .En tout cas, les indécis et les démocrates savent maintenant que s'ils veulent gagner l'élection en novembre, le choix est clair, c'est Barack Obama.

davidbowie a dit…

Il est clair que les positions d'Obama et de Clinton sur l'Irak sont un peu "surréalistes"!
Croyez vous vraiment qu'il serait possible de se désengager du jour au lendemain du pays et de le laisser aux mains de futurs "Sadam"
potentiels ! Si retrait il doit y avoir et bien ce dernier ne peut intervenir qu'après une procédure de desengagement très longue et
difficile;

CRX a dit…

Il est clair qu'Obama ne
fera qu'une bouchée de
McCain s'il lui est opposé.
Quels sont les Américains
sérieux qui sont prêts à
accepter que l'armée reste
100 ans en Irak comme l'a
suggéré maladroitement
le candidat républicain
et à payer les milliards
de dollars que cela coûterait ?

CRX a dit…

Il est clair qu'Obama ne
fera qu'une bouchée de
McCain s'il lui est opposé.
Quels sont les Américains
sérieux qui sont prêts à
accepter que l'armée reste
100 ans en Irak comme l'a
suggéré maladroitement
le candidat républicain
et à payer les milliards
de dollars que cela coûterait ?