Regard sur les Etats-Unis

samedi 12 avril 2008

Polémique autour des propos d’Obama sur les habitants de la Pennsylvanie

Alors qu’il se trouvait en Californie, le week-end dernier, pour récolter des fonds pour sa campagne, Barack Obama a tenu des propos assez durs sur la population de la Pennsylvanie (dont les prochaines primaires auront lieu le 22 avril).
Mais c’est ce vendredi que ses deux adversaires, John McCain et Hillary Clinton sont passés à l’offensive.
Voici une vidéo de la chaine conservatrice Fox News sur la polémique :

Barack Obama a notamment affirmé que depuis un quart de siècle, de nombreux emplois ont été détruits dans les Etats du Midwest. Il n’est dès lors pas surprenant, que les habitants de ces régions « s’accrochent aux armes à feu et à la religion, aient un sentiment d’hostilité à l’égard des immigrants pour exprimer leurs frustrations ».

“You go into these small towns in Pennsylvania and, like a lot of small towns in the Midwest, the jobs have been gone now for 25 years and nothing's replaced them. And they fell through the Clinton administration, and the Bush administration, and each successive administration has said that somehow these communities are gonna regenerate and they have not.

And it's not surprising then they get bitter, they cling to guns or religion or antipathy toward people who aren't like them or anti-immigrant sentiment or anti-trade sentiment as a way to explain their frustrations.”

Hillary Clinton a immédiatement réagit en qualifiant l’attitude de Barack Obama de « méprisante » alors que les partisans de John McCain expliquent que cela illustre à quel point Barack Obama est déconnecté des réalités de la population américaine.

Les critiques se faisant de plus en plus oppressantes, Barack Obama a répliqué à ses détracteurs au cours d’un discours tenu dans l’Indiana.

Voici la vidéo du discours :


En répliquant que lui seul comprend véritablement l’amertume et la colère des habitants de ces régions, Barack Obama tente de renverser la situation en sa faveur. Pas sûr que cela suffise à faire taire les critiques…

17 commentaires:

trystan a dit…

S'il faut un exemple de la mauvaise foi de ceux qui s'en prennent à Obama, ces vidéos en sont un parfait. Car le seul reproche qu'on pourrait à la limite lui adresser serait un excès de compréhension à des fins électorales. Mais QUI pourrait lui reprocher cela? Hillary Clinton, dont la résistance ne repose que sur une aptitude à dire à chacun ce qu'il veut entendre? Mc Cain, dont le parti est résolument contre toute limitation des armes à feu? La décence dont il fait preuve face à de tels manipulateurs me semble presque héroïque.

Anonyme a dit…

Je sais comme plusieurs personnes qui partagent mon opinion que Mme Clinton et M. Mcain cherchent par tous les moyens à crucifier M. Obama, puisque c'est un black qui gène pour le moment. Ils s'attendaient à tout, sauf à ce que Obama est devenu aujourd'hui dans ces primaires démocrates. Surtout Hillary confond la franchise de son rival sur les réalités des habitants de Pennsylvanie, juste pour faire croire aux électeurs que Obama n'est pas Américain et qu'il les méprise. Le mensonge de Mme Clinton sur sa visite en Bosnie, n'est pas un mépris à l'endroit des électeurs américains ? Je reviens sur sa soi-disante expérience, pour demander le véritable rôle qu'elle a joué à la Maison Blanche ? Elle qui veille pour répondre à un appel téléphonique rouge à la Maison Blanche ; où était-elle lorsque la stagiaire Monica lui avait volé Bill Clinton ? Elle sera incapable de sécuriser les citoyens américains, la preuve ! elle n'a pas sécurisé son propre mari. Elle est impulsive comparativement à Obama qui a le sens aigu du jugement, lucide, réaliste, doué d'une intelligence rare. Qu'elle sache que même avec une victoire en Pennsylvanie ou le choix injuste à la Convention des Démocrates à Denvers, elle n'aura pas le contrôle de la situation. Mme Clinton ! ce n'est pas ton temps pour retourner à la Maison Blanche. Et arrêtes avec ta haîne et ta jalousie mal placée contre Obama.
Fabien Lukalo

roger a dit…

Obama est un bon sénateur mais je pense qu'il ne fera pas un bon président,il est encore tendre et naif et n'associera jamais ses discours à la pratique et à la dure réalité du monde d'aujourd'hui,il y a une personne qui est prête pour ce job et elle le fera correctement , redressera l'economie et l'image de l'amerique comme l'a fait Bill pendant 8 ans.
On pourra en reparler avec O bama dans 4 ou 8 ans.

Anonyme a dit…

J'ai suivi avec beaucoup d'attention le discours de Obama, et je le trouve très au point, car connaissant les USA cela reflete la pure vérité, dont seul un Barack Obama connait le sens d'être dépourvu d'emploi, d'être dans l'incapacité de subvenir au besoin de tous ceux qu'on aime faute d'avoir un pécule garni à la National Bank!

La réaction contre les propos juste d'Obama des deux candidats Clinton et McCain est dépourvu de tout sens de la réalité, car ils ne connaissent rien à la réalité quotidienne des nombreuses familles qui vivent avec ou sans le welfare dans la décheance totale!

C'est une campagne diffamatoire gratuite dans le but de semer le trouble dans l'esprit des électeurs afin de les épouvanter de ne pas voter Obama. Les républicains ont compris que la dynamique Obama est la seule à pouvoir les battre et qu'il était mieux d'aider à "candidater" la présidentiable Mme Clinton dans sa soif de pouvoir absolue, pour ensuite la battre facilement en novembre en cas où le parti Démocrate commetrait l'erreur monumentale de l'imposer comme candidate.

L'entêtement de l'ex-first ne fait que fragiliser la Campagne Des Démocrates au bénéfice des Républicains qu'elle arrête son cinéma ridicule.

Je pense sincerement que Mme Clinton doit avoir le fair play et jetter l'éponge comme l'on déjà fait plusieurs éminents Candidats.

Rodrigues Mingas

fred a dit…

Discours d'Obama se justifiant d'une manière insistante sur ses propos "border line", Obama comprennant mieux que quiconque les difficultés et frustrations des habitants de la Pennsylvanie, Obama se présentant à la présidentielle parcequ'il intègre les souffrances de ces gens, Obama proche d'eux....bref, Obama est celui que tout le monde attendait ! un vrai miracle.

Obama ne ferait il pas confiance au jugement des états incriminés par ces propos pour avoir à leur expliquer tel un petit professeur la manière dont ils doivent interpréter ses dires ?

Ca part sûrement d'un bon sentiment (parcequ'Obama est forcément bon alors que les autres...), et c'est louable de sa part, mais ce type de comportement du petit garçon "pris le doigt dans le pot de confiture" manque de maturité, et le fait de se justifier de ses propos de telle sorte les rend encore plus suspects...alors qu'ils sont d'une affligeante banalité.

Attention, le mieux est l'ennemi du bien...

Anonyme a dit…

Vive Hillary!

Anonyme a dit…

Vive Hillary!

Anonyme a dit…

Obama dérape et ce n'est pas la première fois sans compter ses fréquentations douteuses (cf son pas teur extrémiste anti-américain (sic) !
Obama c'est le chouchou des médias,ok,mais ce n'est pas cela qui en fait fait un futur homme d'état !
ses propos montrent qu'il est un danger,car il est à gauche de la gauche, et se prend pour le messie.
ses dérapage sfiniron tpar le discréditer,et hillary et mc cain finiront l'un contre l'autre.
sinon, on a encore du souci à se faire avec son idéologie et ses fréquentations.
on oublie trop souvent que clinton, autre chouchou des médias (avant l'affaire levensky)a contribué par son inaction et sa naîveté,"très obamesque",a permettre le 11 09 ...
bush a récolté ce qu'avait semé clinton.
l'amérique a besoin de changement, pas d'un extrémiste (de gauche).
c'est mon avis, dommage qu'Obama, n'ait pas voulu recentré sa campagne.

Anonyme a dit…

Quelle andouille...

Rien de mieux pour perdre encore un peu plus le vote des ouvriers blancs qui avaient déjà fait défaut à Gore puis à Kerry...

Et tous ceux qui disent que sont discours reflète la réalité ont peut-être raison, mais on ne dit pas à des électeurs potentiels que ce sont des bigots frustrés et violents.

trystan a dit…

Obama a tenu à minimiser la portée de ses propos en en précisant le contexte car les médias n'en ont retenu que ce qui pouvait faire sensation et relancer l'intérêt de la campagne, sans se soucier de la vérité. Cela montre d'ailleurs que leur préférence ne va pas à tel ou tel, mais bien à leur intérêt commercial. Cela me fait penser à l'histoire de la formule de Michel Rocard, disant, d'après les journalistes, que la France ne pouvait pas accueillir toute la misère du monde. Qui, depuis, sait qu'il a en réalité affirmé: "La France ne peut pas accueillir toute la misère du monde, mais elle doit y prendre sa part" (je cite de mémoire). N'importe qui comprendra que la deuxième partie modifie profondément le sens du propos. L'erreur d'Obama, exploitée honteusement par ses concurrents (mais certains pensent qu'en politique tous les coups sont permis, n'est-ce pas madame Clinton) est d'avoir oublié cette règle de base de la communication politique: chaque partie de phrase doit valoir pour elle même, de sorte que chacun puisse y reconnaître la pensée du candidat. Quitte à réduire une thèse à un slogan. Il s'ensuit qu'un discours ne doit contenir qu'un minimum de termes négatifs, car ceux-là donnent généralement prise à une attaque de l'adversaire. Ceux qui assimilent ce type d'erreur à une faute sont en général moins vétilleux lorsqu'il est question de leurs mensonges.

Anonyme a dit…

vive barack obama! ce discours reflete la realite, ce serait hypocrite de penser le contraire, meme si ce n'est pas politiquement correct.

Mamzelle Soso a dit…

@ Fabien Lukalo : haaa j'me marre et j'hallucine !!!
Tu dis :
"Mde Clinton (...) sera incapable de sécuriser les citoyens américains, la preuve ! Elle n'a pas sécurisé son propre mari // Où était elle lorsque la stagiaire Monica lui avait volé son mari "

Et moi je te réponds qu'avec des arguments aussi ineptes et mysogines, tu ne risques pas de convaincre qui que ce soit... "Sécuriser son propre mari", qu'aurait elle pu faire ? Lui mettre une ceinture de chasteté ? Est-ce la faute du cocu quand le frivole commet un adultère ?!

Enorme et Ridicule à la fois... Enfin je précise que d'une préférence pour Hillary ou Obama je ne parle pas, je met juste le doigt sur ton argumentaire bancal...

Anonyme a dit…

Je pense sincérement que Obama n'est pas pret pour etre président des Etats Unis, il lui manque l'envergure internationale, je pense qu'il devrait attendre encore 4 ans et se forger pendant ce temps à l'international.
je ne dis pas non plus que Mme Clinton ferait mieux que lui
mais le danger pour Obama c'est qu'il est noir ( et je sais de quoi je parle )et que s'il se loupe il faudra de nombreuses années avant que l'Amérique ne donne à un autre noir la chance de diriger le pays.
les gens oublient vite le bien que vous leur avez fait mais ils se souviennent toujours du mal.
En tout cas si il est élu, je lui souhaiterais une bonne chance et surtout de bons conseillers car le chemin sera pleins d'embuches

Anonyme a dit…

amérique ne loupe pas ta chance
Obama c'est un autre abraham lincoln, un autre Kennedy, des messieurs avec un coeur humain mais les clintons comme les bush
......des menteurs, la vrai calamité sur terre.Bushs comme les clintons,ils n'ont rien a envié à cresus ni à Neron.

Dodzi a dit…

Oui trystan ... il fait toujours bien de lire des choses sincères et honnêtes... obama il me senble que ses adversaires savent déj qu'il sera le prochain Commandant en chef.... Alors tous les moyens sont bons pour le détruire à tout prix.... Mais il est toujours là le pote Obama... héroïque oui c'est le mot... j'imagine même pas l'audition que Fox News aura pour questionner un héro du genre... Je voudrais dire alors à cette chaîne de télé"réalité": Qu'ils se préparent bien au fond et sur les formes car OBAMA arrive très prochainement dans l'émission...

Anonyme a dit…

Si les habitants de pennsylvanie sont tels qu'obama les décrit, je ne suis pas sûr qu'ils aient la distance nécessaire pour se sentir heurtés par ces propos.
Pendant que Clinton fait "ooooh", histoire de montrer qu'elle est encore dans la course, Mac Cain lui peut se sentir concerné directement par le fonds de ces propos : la peur de l'autre cultivée par l'administration Bush.
Obama passe ici la vitesse supérieur et s'adresse aux américains qui ont eu la chance de recevoir une éducation en pointant du doigt le résultat de la politique Bush : l'aliénation de la population par la non éducation des sans moyens.

Anonyme a dit…

vive mc cain