Regard sur les Etats-Unis

vendredi 11 avril 2008

Superdélégués : Obama commence à rattraper son retard sur Clinton

Selon les chiffres dévoilés par la chaîne NBC, Barack Obama serait entrain de rattraper son retard face à Hillary Clinton en ce qui concerne le soutien des superdélégués. Alors que la sénatrice de New York distançait largement son rival il y a encore quelques mois, Barack Obama n’est désormais plus qu’à quelques dizaines de soutiens d’Hillary Clinton.
Cette dernière obtiendrait le soutien de 256 superdélégués contre 225 pour Barack Obama.
Toutefois il convient de rester prudent sur l’issue de la répartition des derniers superdélégués. La grande partie d’entre eux qui se sont prononcés en faveur de Barack Obama, l’on fait après les victoires successives du candidat.
Aujourd’hui les derniers superdélégués indécis (soit 315 superdélégués sur les 795 que compte le parti démocrate) attendent les résultats des prochains scrutins pour se prononcer définitivement. On comprend donc bien l’enjeu crucial des prochaines primaires et notamment celle de Pennsylvanie qui se déroulera le 22 avril.

9 commentaires:

Anonyme a dit…

l'affaire est plié pour Obama, rocky clinton n'a plus que l'orgueil pour elle pour rester en course, elle doit avoir un égo superpuissant pour continuer devant cette floppé de ratés elle est d'ailleurs distancé dans tous les sondages et je suis sur que ce n'est que sa couleur de peau qui la sauve encore....

Anonyme a dit…

Hillary a toutes les chances pour elle! heureusement qu'elle sait ce que persévérence signifie. elle arrivera surement a obtenir ce qu'elle veut c'est à dire présidente des USA. c'est pas un rêve, vu tout son parcours, c'est très possible! bonne chance mme clinton!

trystan a dit…

Je crains hélas que ce ne soit pas terminé du tout. Après tout les attaques personnelles ont bien permis à Hillary Clinton de remporter l'Ohio. N'oublions pas qu'elle est prête à tout, y compris à "essayer de convaincre" des délégués en principe acquis à la cause d'Obama. Qu'elle reste dans la course est normal, mais pas en utilisant des procédés qui risquent d'affaiblir les démocrates. Et n'oublions pas que les républicains ont appelé leurs partisans à aller voter pour elle.

fred a dit…

L'affaire n'est à mon avis pas encore terminée dans la mesure où H.Clinton est encore en mesure au jour d'aujourd'hui de remonter le décalage qui la place actuellement en seconde position.
Tant que la logique des mathématiques l'emportera, elle à intérêt à rester en course et donc à conserver ses chances, quoi qu'en pensent ses détracteurs.
Laisser le champs libre à Obama serait un très mauvais message lancé à ceux qui lui ont fait confiance et aux autres qui souhaitent encore se prononcer en sa faveur. Leurs votes risqueraient alors d'aller dans le camps adversaire par dépit, par sentiment de trahison...

Quoi qu'il en soit, après ce combat interne se jouera un autre combat, contre Mc Cain...et H.Clinton me semble plus à même de s'imposer lors de ce duel qu' Obama et ses livres ouverts..

trystan a dit…

Cher Fred, vous semblez oublier que la campagne d'Hillary Clinton n'a aucun souffle, que votre candidate n'a remporté que les états où elle était archi-favorite, et qu'en outre elle ne doit ses victoires récentes qu'à des attaques que ne renierait aucun républicain. Je cherche toujours à comprendre ceux qui minimisent les qualités d'Obama. Son tort est-il de mener une campagne trop décente? Est-ce son style qu'ils ne peuvent supporter? Je me demande parfois si ses détracteurs ne seraient pas naturellement enclins à voter Mc Cain. A moins que leur seule préoccupation soit de voir élire une femme à la Présidence des Etats-Unis, ce qui me semble un peu court.

fred a dit…

Cher Trystan,

Et oui, les détracteurs d'Obama seraient en grande partie prêts à voter Mc Cain ! c'est là un point que connait H.Clinton, et, de plus pour invoquer une raison supplémentaire....pour une campagne qui effectivement manque de peps, ..je vous renvoie à l'implacable logique mathématique qui offre encore à Clinton des raisons de croire qu'elle à encore sa chance.

D'un côté des discours et analyses mettant en scène Obama "superstar", et d'un autre côté, une logique mathématique qui indique que la course est serrée entre Obama et Clinton !!....
Comme je le disais dans un autre post, "-l'une n'est pas assez mauvaise, et l'autre n'est pas assez bon pour se départager nettement".

Effectivement la préoccupation de certains est sûrement de voir une femme placée à la tête des usa, de même que certains autres appellent de leurs voeux un président noir.
Femme ou noir....un peu court effectivement comme seul argument !
mais c'est malheureusement schématiquement ce qui se joue...à discours très similaires, leur sexe et leur couleur restent leurs plus grands arguments phares.

trystan a dit…

En parlant des détracteurs d'Obama, je faisais évidemment allusion aux démocrates fans de Clinton. Trouvez-vous normal, cher Fred, que la campagne de l'ex First Lady fasse à ce point penser à une campagne républicaine, en tout cas dès qu'elle cherche à souligner sa différence? C'est un point qui devrait faire réfléchir les super-délégués, puisque la "logique mathématique" à laquelle vous faites allusion ne repose désormais que sur eux.
La grande réussite d'Hillary Clinton aura été de relancer les républicains en empruntant certains de leurs thèmes. Si elle remportait les primaires sans avoir la majorité des délégués élus, il serait amusant qu'elle perde en novembre face à un Mc Cain ayant illustré sa campagne par un clip intitulé: "Qui aimeriez-vous entendre répondre au téléphone, à trois heures du matin, en cas de crise grave".

Je terminerai en rappelant que la campagne d'Obama est très différente de celle de Clinton qui se contente de cibler des catégories avec pour seul lien un discours très habituel sur la sécurité nationale et le terrorisme. Cette recette avait il est vrai particulièrement réussi à George W. Bush, avec les suites que l'on connaît.

fred a dit…

Bien sûr que la logique mathématique fait appel à des systèmes rotors. C'est sa force et sa faiblesse. C'est valable pour tous les candidats qui ont tous intérêt à faire le grand écart entre leur base dure et glaner un maximum d'âmes chez les "concurrents". Ca génère bien sûr une campagne digne..d'une campagne électorale !...

Quant a votre parallèle entre le discours Bush sur la sécurité et le terrorisme qu'utiliserait H.Clinton, rien de bien choquant pour le peuple américain plutôt sensible sur ce sujet (voire peu être trop) , mais qu'en est il de la "soupe mystique" à laquelle Obama fait appel du point de vue rhétorique et visuel ..

trystan a dit…

C'est précisément parce que l'instrumentalisation du terrorisme et de la sécurité nationale semblent un passage obligé à tout "bon américain" que je trouve la campagne d'Obama, qui n'assure sur ces thèmes que le service minimum, intéressante. Son discours sur l'unité nationale sonne plus juste.

Il est par ailleurs vrai que son éloquence a quelque chose de religieux, ce qui apparemment vous rebute. En ce qui me concerne, j'éprouve plutôt une certaine curiosité, parfois un scepticisme amusé. L'expression "soupe mystique" est en tout cas trop péjorative pour en rendre compte.

Vos propos sur les campagnes électorales m'ont diverti.