Regard sur les Etats-Unis

mardi 13 mai 2008

Les différentes stratégies de sortie d’Hillary Clinton

Hillary Clinton va désormais devoir arbitrer entre plusieurs considérations : son compte bancaire, son avenir politique, l’avenir du parti démocrate, le désir de renverser la situation à son encontre et le désir d’y croire encore alors qu’elle dispose (tout de même) du soutien d’environ la moitié des sympathisants démocrates.
Quelles sont les hypothèses envisageables pour Hillary Clinton ?
La première consiste à rester en course jusqu’à la convention du parti. En effet, elle n’a aucune obligation formelle de se retirer.
La seconde stratégie réside dans une sorte de chantage. Tant qu’Hillary Clinton reste en course Barack Obama reste affaibli. En effet, elle n’hésite pas à rappeler aux médias que le sénateur de l’Illinois ne parvient pas à percer chez certaines catégories d’électeurs (les travailleurs caucasiens par exemple). Hillary Clinton pourrait monnayer politiquement sa sortie. Barack Obama pourrait lui promettre un poste dans son administration, un ticket commun ou même une reprise de certaines de ses idées sur la réforme du système de santé. Elle pourrait également obtenir son soutien lors de la prochaine élection du gouverneur de l’Etat de New York.
La troisième stratégie consiste dans le fait de demander une aide financière de Barack Obama en échange de son retrait. Plusieurs personnalités proches du clan Clinton estiment qu’Obama n’a aucune chance de l’emporter en novembre prochain contre John McCain. En remboursant les dettes accumulées par Hillary Clinton, cette dernière participerait à sa campagne lors de l’élection présidentielle. Cette stratégie perdue d’avance (selon certains) permettrait à Mme Clinton de renflouer sa fortune personnelle pour une éventuelle prochaine élection.
Enfin, Hillary Clinton pourrait tout simplement décider de se retirer sans conditions. En soutenant pleinement Barack Obama, elle regagnerait sa gratitude et celle de ses supporters en se retirant rapidement et proprement.
A la veille de la primaire de la Virginie Occidentale, Hillary Clinton parait en mesure de largement s’imposer. Une victoire conséquente de la sénatrice de New York lui permettrait d’envisager chacune de ces quatre stratégies. Un choix difficile, mais néanmoins nécessaire au parti.

7 commentaires:

Anonyme a dit…

Si elle désire vraiment le bien pour les USA,elle se retire dans la dignité sans marchandage.Et ce serait à Barack Obama d'être magnanime en lui proposant par exemple le poste de vice-président.
Mais comme elle est très imbue de sa personnalité ,elle ira jusqu'au bout.

Anonyme a dit…

et si Barack obama refusait de se plier a ces exigences/caprices qu'est-ce qu'elle gagnera? Si mme Hillary Cliton est sage, elle devrait comprendre qu'elle ne pourra contre la volonté du peuple et que ce qu'elle veut rendre à son rival B.O elle entirera aussi, TOUT SE PAYE ICI BAS. En plus, même élu présidente, je ne pense pas qu'elle se sentira heureuse car c un bien mal acquis.(du vole de l'opinion et bassesse). il faut qu'elle mérite et non des magouille, traitresse.

Anonyme a dit…

Je suis d'accord avec vous, selon moi elle ira jusqu'au bout car elle est très égoïste et imbue de sa petite personne qu'elle fera tout pour pourrir la vie d'Obama et par la même occasion de son partie. C'est à elle qu'on devra imputer toute défaite des démocrates.

Yoh Bur a dit…

Mme Clinton en politicienne avertie, attend surement de pouvoir se desister sur une victoire, de facon a negocier au mieux son retrait. Je ne l'a vois pas etre vice-president, qui reste un poste relativement honorifique, mais plutot negocier un poste dans l'administration ou au senat. L'aspect financier n'est pas non plus a negliger, et un bon poste dans l'administration permettrait a l'ancienne premiere dame de se refaire de ce coté la (les joies du obbying)

Anonyme a dit…

Peut etre tout simplement qu'Hillary n'y croit plus depuis la semaine dernière, mais comme elle sait qu'elle va gagner en West Virginia et Kentucky, elle veut finir en beauté.
Et puis, tant que le coup de sifflet final n'a pas retenti, tout peut encore arriver.
C'est cuit, mais elle n'arrive pas a se decider a descendre de cheval.
En attendant, B.O. fait comme si elle n'existait plus.

Anonyme a dit…

En fait ce qui risque de se produire c'est cela que beaucoup d'entre vous pensent: Elle persévère dans cette eurreur de continuer la campagne malgré sa défaite allround et partant elle discrédite le candidat Obama ainsi que le Parti démocrate. L'histoire gardera des Clintons, des personalités ayant condamné à l'échec alor que l'occasion jamais eu de gagner était entre les mains du candidat OBAMA

Anonyme a dit…

Y a pas à s'inquieter. Dans tout ca il y a aussi le destin. Quoique elle fasse elle ne changera rien. Peut etre c sa fin politique ausi. Car ce qu'elle fait a Obama va faire reflechir certaines personnes et les amenera a penser qu'elles peuvent etre aussi ses prochains victimes. Avant, nous avons pensé que ses chantages et magouilles changeront les resultats mais rien ne s'est produit et obama est confortable. Elle finira par se dissoudre dans la nature.