Regard sur les Etats-Unis

jeudi 10 juillet 2008

Jesse Jackson présente ses excuses à Barack Obama après avoir affirmé vouloir lui « couper les c…lles »

Jesse Jackson vient de présenter ses excuses à Barack Obama en raison des propos qu’il avait tenu dimanche dernier sur les plateau de la chaine Fox News à Chicago. Oubliant que son micro était encore allumé, il avait alors murmuré à M. Reed Tuckson : « le problème avec Barack Obama est qu’il est condescendant avec les noirs […] j’ai envie de lui couper les c…lles ».
Le révérend originaire de la Caroline du Sud, et fervent partisan du candidat démocrate a aussitôt tenu à s’excuser auprès de Barack Obama, avant que la polémique ne prenne davantage d’ampleur.
Il a depuis réitéré ses excuses dans d’autres émissions telles que « The situation Room » diffusée sur CNN.
En réponse à ces propos, les membres de la campagne de Barack Obama ont publié un communiqué dont voici quelques extraits :
« As someone who grew up without a father in the home, Senator Obama has spoken and written for many years about the issue of parental responsibility, including the importance of fathers participating in their children’s lives. He also discusses our responsibility as a society to provide jobs, justice, and opportunity for all. He will continue to speak out about our responsibilities to ourselves and each other, and he of course accepts Reverend Jackson’s apology ».
Jamais à court d’idée pour attaquer le sénateur de l’Illinois, la chaine Fox News et son animateur vedette Bill O’Reilly ont diffusé sur l’antenne les extraits controversés. Le buzz étant ainsi alimenté, Jesse Jackson s’est excusé sur la plupart des plateaux de télévision nationaux.

3 commentaires:

Castille a dit…

Well, ca ne vole pas bien haut.
Tout se passe comme si ces Messieurs étaient de mèche. On pourrait croire à un sketch: Voila alors tu feins de croire ton micro éteint, tu déblatères sur moi. Je ne te casse pas trop, tu t'excuses. Ca me fait monter la côte et je te renvoie l'ascenseur un fois rendu.

On s'ennuie partout sur la terre.

Pour l'instant, et par les temps qui courent, les politiciens ressemblent trop à ceux qu'ils prétendent diriger. Moralité: un sentiment d'injustice de les voir à leur place nous envahit et ce, partout dans le monde.

Ces gens devraient nous donner l'envie de vivre "on our toes" pour leur ressembler. Au lieu de quoi, -pour l'instant- ils s'identifient à ce que nous avons de plus bas! Qye voulez-vous? Nous survivrons.

Heureusement qu'Uribe nous a fait rêvé un instant, pour l'instant. Car tout est "pour l'instant" avec l'humain.

RealPatriot a dit…

Helas avec Obama, si il est elu, on va se payer des 'racial jokes' pendant 4 ans ce qui ne fait pas avancer le schmilblig, Obama = distraction et perte de temps

Anonyme a dit…

Il est très difficile à certaines personnes d’accepter qu’un noir devienne président aux Etats-Unis. Pourtant, bien au-delà de la couleur de la peau et des rancœurs que cela peut causer surtout si celle-ci est noire, il y a un enjeu très fort pour le monde actuels et ses défis.
Et devant les ces défis – en l’occurrence la crise économique et la sécurité (fin du terrorisme ?) – Obama semble le mieux placé pour faire la différence. Le tout n’est pas d’avoir une équipe de techniciens bien étoffée autours de soi mais d’avoir un certain leadership, une certaine perspicacité, une vitalité.
S’agissant du commentaire de Castille, peut-on honnêtement dire qu’il y a là un jeu d’échange d’ascenseur quand on sait que Fox est contre Obama et que le point soulevé par Obama touche même à la vie privée de Jesse Jackson ?