Regard sur les Etats-Unis

mardi 1 juillet 2008

Le lobby des armes à feu s’apprête à torpiller la campagne de Barack Obama

La National Rifle Association a prévu de dépenser 15 millions de $ pour attaquer Barack Obama, qu’elle estime comme une menace au Second Amendement de la Constitution américaine. Lors de ses actions de lobbying, la NRA défend systématiquement ce Second Amendement en estimant qu’il garantit le droit des individus à détenir et utiliser des armes à feu. Cette association extrêmement puissante aux Etats-Unis revendique plus de 4 millions de membres. C’est un des lobbies politique les plus influents en raison de sa capacité à mobiliser des électeurs lors de scrutins cruciaux.
Selon les membres de l’organisation, Barack Obama aurait le soutien de plusieurs personnalités politiques opposées à ce droit ce qui constituerait une menace pour la NRA. Cette dernière à donc décidé de mettre le paquet pour décrédibiliser le sénateur de l’Illinois. Dès cet automne, la NRA a prévu de passer des appels téléphoniques automatiques à ses membres, d’envoyer des courriers et d’attaquer Barack Obama dans leurs propres magazines.
Depuis 2000, les démocrates prennent très au sérieux ces attaques de la NRA. Lors de l’élection présidentielle de 2000, beaucoup d’analystes politiques ont estimé que les pratiques de l’organisation ont couté à Al Gore son propre Etat du Tennessee, l’Arkansas et la Virginie Occidentale.
De son côté, Barack Obama a pourtant jamais pris clairement position contre les droits défendus par la NRA. Evitant la plupart du temps d’aborder le sujet, le candidat démocrate affirme respecter le Second Amendement lorsqu’on lui pose directement la question. D’ailleurs, lors du prononcé de l’arrêt de la Cour Suprême contre le District de Columbia il y a quelques jours, Barack Obama a pris soin de préciser dans un communiqué qu’il n’était ni pour, ni contre cette décision.
Si Barack Obama est attaqué sur le sujet, John McCain n’est pas pour autant officiellement soutenu par l’organisation. En 2000, le sénateur de l’Arizona avait affirmé qu’il pensait que la NRA n’avait aucun rôle à jouer chez les républicains et qu’il ne pensait pas que leur soutien représentait un atout. Des déclarations qui n’avaient pas vraiment plues à l’establishment de la NRA.
A l’heure actuelle, la NRA n’a pas encore annoncé son soutien officiel au candidat républicain.

1 commentaires:

free online lottery a dit…

Thanks to the owner of this blog. Ive enjoyed reading this topic.