Regard sur les Etats-Unis

mercredi 2 janvier 2008

Caucus de l’Iowa : enfin !

Alors que débute officiellement demain, les primaires de l’élection présidentielle ; l’incertitude la plus totale pèse sur le résultat des scrutins (du moins pour ce qui est des candidats Démocrates).
Comme nous l’avons déjà évoqué précédemment, il existe plusieurs modes permettant de sélectionner les délégués qui se sont engagés à soutenir un des candidats du parti.
En ce qui concerne l’Iowa, les autorités étatiques ont préféré opter pour le système des caucus.
Mais qu’est-ce qu’un caucus ?
Demain, de nombreux électeurs (pour la plupart des militants d’un parti politique, même si les électeurs non affiliés peuvent s’enregistrer directement lorsqu’ils se présentent au caucus) vont se rendre à une heure précise (18h30 pour les Démocrates, 19h pour les Républicains) dans une réunion d’une circonscription locale. L’âge minimum légal pour se faire enregistrer est de 18 ans. On désigne cette réunion par le terme de « caucus ». Généralement, celle-ci se déroule dans un lieu public sélectionné pour l’occasion : école, salle, complexe sportif réquisitionné… Pour l’anecdote, il y a quelques années des caucus se déroulaient même chez certains militants, mais le nombre d’électeurs ayant beaucoup augmenté, les deux partis ont décidé de sélectionner des lieux mieux adaptés.
Au cours de ces multiples réunions, les électeurs vont se répartir dans la salle en petits groupes de préférence pour un candidat à la présidentielle : par exemple, les électeurs soutenant Barack Obama se réunissent dans un coin de la salle, ceux d’Hillary Clinton feront de même. Pour ce qui est des caucus Démocrates, les groupes devront représenter au moins 15% du total des électeurs présent à la réunion. Si un candidat n’est pas soutenu par au moins 15% d’électeurs, ces derniers vont se répartir dans les autres groupes en fonction de leur préférence envers tel ou tel candidat.
Pour les Républicains, c’est plus simple : ce quota n’existe pas.
L’inconvénient de ce procédé est que le vote n’est pas secret (vos voisins auront la « chance » de connaître votre couleur politique, ce qui peut parfois présenter certains problèmes). Dans les petites circonscriptions rurales de cet Etat du Midwest américain, les négociations pour bénéficier des reports de voix se font souvent en prenant en compte des considérations locales et beaucoup moins en fonction de considérations nationales.
Certains candidats (principalement les plus petits) peuvent même donner des consignes de vote avant le déroulement des caucus. Denis Kucinich a ainsi appelé ses électeurs à reporter leurs voix en faveur de Barack Obama si le seuil des 15% n’était pas atteint.
On procèdera ensuite à une répartition proportionnelle des délégués dans chaque caucus (en fonction de nombre de délégués que la circonscription électorale enverra à la convention du comté). Par exemple, si une circonscription peut envoyer 10 délégués à la convention du comté (qui se déroulera au printemps) et que Barack Obama obtient le soutien de 60% des électeurs, il y aura 6 délégués envoyés à la convention pour soutenir sa candidature. Si Hillary Clinton obtient le soutien de 40% des électeurs, elle enverra 4 délégués et ainsi de suite.
Généralement les caucus se terminent aux alentours de 20 heures. Les délégués du comté éliront plus tard les délégués de la convention du district et de l’Etat où les délégués de la convention nationale seront par la suite sélectionnés.
Les délégués élus dans toutes les primaires des Etats se rassembleront pour les deux conventions nationales qui se dérouleront durant l’été 2008 (une pour chaque parti).
Mais pour quelle raison le caucus de l’Iowa est-il si important ? Comment l’Iowa et ses 6 millions d’habitants va-t-il influencer le vote de l’Amérique toute entière ?
La raison en est très simple. Les traditions perdurent : depuis le milieu des années 80, les hommes politiques de l’Iowa se sont entendus avec leurs confrères du New Hampshire afin qu’ils accueillent les premiers caucus de l’élection présidentielle, et que ces derniers accueillent les premières primaires. Rien n’a changé depuis. A partir de 1972, l’Iowa a tenu pour la première fois ses caucus. Très vite, les médias nationaux ont scrutés les résultats de ce petit Etat afin de dégager les grandes tendances électorales.
L’importance des caucus de l’Iowa n’a jamais cessée d’augmenter. A plusieurs reprises, des candidats relativement inconnus ont créé la surprise dans cet Etat : ce fut notamment le cas de Jimmy Carter, de George W.H Bush ou encore de John Kerry.
Le scrutin de demain soir créera peut-être une nouvelle fois la surprise, en déjouant les pronostics des différents analystes…
Pour en savoir plus :
- Voici une vidéo d'un partisan du candidat Barack Obama résumant le processus électoral des caucus de l'Iowa :

1 commentaires:

Clotilde a dit…

Merci pour ces explications très claires.