Regard sur les Etats-Unis

mercredi 30 janvier 2008

John Edwards annonce qu’il se retire de la course à l’investiture démocrate

Les primaires de Floride auront été fatales à deux des plus gros candidats à l’investiture de leurs partis respectifs. Après Rudy Giuliani du côté des républicains, John Edwards va annoncer ce soir son retrait pour la course à l’investiture démocrate.
Comme nous l’affirmions il y a quelques jours, John Edwards ne pouvait que se retirer. Ayant réussi un très bon début de campagne en se plaçant deuxième en Iowa, sa campagne s’est vite essoufflée et n’a pas réussi à véritablement percer. La course à l’investiture démocrate constitue depuis le début, le théâtre d’un duel entre Barack Obama et Hillary Clinton.
Pour le moment, contrairement à son adversaire républicain, il semble que John Edwards ne souhaite pas prendre position pour l’un des deux sénateurs. Il pourrait annoncer sa décision après le Super Tuesday du 5 février.
Il devrait annoncer officiellement sa décision à 13h (heure locale) lors d’un discours à la Nouvelle-Orléans (Louisiane). La boucle sera ainsi bouclée : Edwards avait choisi cette ville pour annoncer sa candidature à la présidentielle, symbole selon lui de son engagement pour la course à l’investiture.
Selon certaines sources, John Edwards aurait dès mardi annoncé son souhait de se retirer de la course à l’investiture et aurait personnellement contacté Barack Obama et Hillary Clinton afin de leur rappeler, de considérer la lutte contre la pauvreté comme un enjeu majeur de la campagne.
De nombreux analystes estiment que les positions de John Edwards se rapprochent davantage de celles défendues par Barack Obama. La question est désormais de savoir s’il lui apportera officiellement son soutien.
A quelques jours du Super Tuesday, il ne reste donc plus que deux sérieux prétendants pour la course à l’investiture démocrate.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Félicitations à Edwards.Maintenant il doit apporter son soutien à Mbarack

Henry a dit…

"Félicitations à Edwards.Maintenant il doit apporter son soutien à Mbarack"

Attention, c'est Barack, pas Mbarack...

Je suis d'accord pour dire que maintenant il doit lui apporter son soutien, d'autant plus qu'ils ont beaucoup de points communs et d'avis communs sur certains problèmes; je pense qu'il le fera, sans doute après le Super Tuesday.