Regard sur les Etats-Unis

mercredi 17 septembre 2008

McCain et Obama désormais pratiquement à égalité dans les sondages

Alors que John McCain distançait Barack Obama dans les sondages depuis quelques jours, il semble que l’écart entre les deux hommes soit entrain de se resserrer. Selon plusieurs enquêtes publiées aujourd’hui, les deux prétendants à la Maison Blanche arriveraient à égalité en prenant en compte les marges d’erreurs des instituts de sondage.
Alors que deux d’entre eux donnent Barack Obama gagnant (+ 4 points pour l’institut FD Tracking et + 2 points pour le sondage Reuters), deux autres enquêtes indiquent que John McCain arriverait en tête des intentions de vote (+ 1 point pour les sondages Gallup et Rasmussen).
Une chose est sûre, ces derniers chiffres devraient redonner le sourire au camp démocrate qui accuse le coup depuis la désignation de Sarah Palin comme colistière de John McCain.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

l'effet de rebond dans les sondages après une convention s'est fait ressentir après les gens retrouvent leur esprit et constate que palin n'est que le fruit d'une opération marketing qui s'éssoufle vite dès que certaines réalités se font jours, je sais que les américains ne sont pas bêtes pour élire un républicain apres les 8 ans de marasme totale Bush mais enfin wait and see...

Etoka a dit…

Il n'y a aucune surprise à celà. Tout américain averti sait que Sarah Palin n'a été choisie que pour son effet séduction. Concrètement, on sent qu'elle n'a pas grand chose à proposer aux américains. McCain le sait. C'est pourquoi il essaie de déplacer le débat sur le terrain des calomnies et des attaques personnelles pour éviter de parler des vrais problèmes : la sécurité, l'économie, le social. Les américains commencent à comrendre que la beauté de Sarah Palin ne résoudra pas leurs problêmes quotidiens, ni n'effacera le bilan jugé désastreux de George Bush. Les débats entre protagonistes qui suivront permettront de départager clairement les deux candidats. Sur ce point Barack Obama et Joe Biden partent favoris.

niyophilos a dit…

Les américains doivent faire très attention. Une femme aux commandes d'un grand pays comme l'amérique c'est une bonne nouvelle. mais, une dame qui vient d'une petite entité comme l'alaska c'est une gaffe pour une amérique forte. gérer une petite province est facile mais quand viendra le jour de s'occuper d'un continent c'et de l'incertitude. maintenant, on risque de qualifier macCain comme celui qui vient de faire un retour d'âge. Il est au nuage et il ne va pas servir grand chose à une Amérique en crise économique. Vive Obama le jeune intellectuelqui est entouré par une équipe très compétente et prête au vrai changement

Anonyme a dit…

Selon les derniers sondages publies entre 12-15 septembre il semble que le gouvernateur d'Alaska a bien passe tous les examens de la politique americaine (reussir a la Convention, mobiliser la base electorale de son camp, occuper la scene mediatique, faire des grands ressemblements populaires dans la campagne).

Ainsi, "57 % des Américains se sont fait une opinion favorable de Sarah Palin au sortir de la convention républicaine selon une enquête CNN/Opinion Research Poll. Une semaine auparavant, selon cette même source, ils n'étaient que 38%. Un tel gain de popularité d'une vingtaine de points en si peu de temps est rare. Dans le même temps, Joseph Biden, parti avec le grand avantage d'une popularité acquise au fil des ans d'un travail de sénateur assidu, se trouve désormais dépassé par sa concurrente issue de nulle part. Il passe sur la même période de 53 % à 51 % de bonnes opinions."

"Non, la grossesse de sa fille de 17 ans n'a pas choqué les Américains ni les conservateurs : 91% déclarent que cela n'a aucune importance pour eux (Princeton Survey Research pour Newsweek)."

"Sarah Palin devance Joe Biden d'après une enquête ABC News / Washington Post Poll en termes de préférence : en duel, elle l'emporte (53 %) de neuf points devant Joe Biden (44%)".

"Sarah Palin a permis au ticket républicain de remobiliser son camp. Selon un sondage Opinion Dynamics/Fox News POll, sa présence incite 69 % des républicains à voter pour John McCain ; celle de Joseph Biden ne donne envie qu'à 57 % des démocrates de voter pour Barack Obama".

"Selon Gallup, elle permet à McCain de dépasser désormais Obama parmi les indépendants (45 % contre 42 %) , un gain de 4 points pour le républicain qui était distancé de 3 points dans cette catégorie hautement stratégique. Enfin, preuve que l'effet Palin dépasse les frontières, McCain remonte de 7 points auprès des Hispaniques (tout en restant largement distancé par Obama) et 6 de points dans les Etats du Sud."

Ce n'est pas pour rien si les democrates fouinent desesperement les detitrus d'Alaska dans l'espoir de s'accrocher a qqch. de "dirty" sur Palin. Apres avoir ironise betement sur elle, ils se rendent compte du danger. Un peu tard, on dirait :)