Regard sur les Etats-Unis

vendredi 3 octobre 2008

L’analyse du débat des colistiers : Sarah Palin résiste mais Joe Biden l’emporte

On s’attendait au pire, mais celui-ci n’a pas eu lieu. Contre toute attente, et malgré la personnalité des deux candidats à la vice-présidence, aucune gaffe n’est à déplorer au cours de ce débat ayant opposé Sarah Palin à Joe Biden.
Que retenir de ce premier débat retransmis en direct sur la plupart des chaines de télévision américaines ? Tout d’abord, et comme on pouvait s’en douter, on a assisté à une rencontre entre deux prétendants aux styles très différents… Alors que Sarah Palin est apparue combative, dynamique et populiste, Joe Biden est apparu plus austère, pédagogue et authentique. Le résultat ? Malgré une performance de Sarah Palin au dessus des espérances de la plupart des analystes politiques, il semble que Joe Biden ait remporté ce débat. Selon les premiers sondages effectués à l’issue de leur intervention, les chiffres ne laissent place à aucun doute : les démocrates ressortent vainqueurs de cette confrontation. Selon un premier sondage réalisé pour la chaine CNN, 51% des votants donnent Joe Biden gagnant contre 36% seulement pour Sarah Palin. Ce résultat est confirmé par une enquête réalisée dans les mêmes conditions par la chaine CBS et qui donne le sénateur démocrate gagnant selon 46% des sondés contre 21% pour Palin.

Quels ont été les moments forts du débat ? On remarquera tout d’abord les expressions de Sarah Palin aux accents populistes telles que « Joe Six-Pack » ou encore « hockey-moms », « gotcha » ou « damn right ». De son côté, Joe Biden, malgré ses 36 années passées au Sénat, est apparu quelque peu décontenancé par l’aplomb de sa rivale. Tout en gardant son calme et restant très respectueux, Joe Biden a cherché à convaincre les électeurs en utilisant les chiffres et en opposant les positions défendues par les deux candidats à l’élection présidentielle. En apparaissant plus « posé » par rapport à sa rivale, Joe Biden est certainement parvenu à rassurer sur ses qualités de vice-présidentiable. Pourtant contrairement à ce que l’on aurait pu attendre, c’est Joe Biden qui a apporté un peu d’émotion au débat, lorsqu’il a évoqué l’un de ses fils, victime d’un accident de voiture qui a couté la vie de sa femme et de l’une de ses filles.
Pour ce qui est des médias et plus particulièrement de la presse, le vainqueur du débat ne fait aucun doute : il s’agit de Joe Biden. Mais aucun des principaux titres n’annonce une grande victoire de la part de l’un ou l’autre des colistiers. Bien au contraire, le New York Times et le Washington Post estiment que le débat est resté plutôt cordial et que chacun d’entre eux a limité la casse.
Pour tous ceux qui auraient manqué le débat, ou souhaiteraient le visionner dans son intégralité, voici la vidéo de la restransmission :

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Si Obama s'en est "bien sorti" face a McCain sur les dossiers internationaux c'est justement parce qu'on attendait pas grande chose de lui. C'est le meme effet pour Palin. Pas de gaffe, donc le travail est bien fait.

Encore une fois, les tres pro-democrates CNN et CBS se depechent de "poster" les premieres sondages, toujours favorables au democrates. Nous ne savons rien sur la ponderation democrates/republicains parmi ceux interroges (la derniere fois, pour McCain-Obama, CNN a utilise 41% democrates et 27% republicains, ce qui fausse de maniere mecanique le resultat).
Mais il est un peu difficile de tout cacher.

Alors voici une autre information, car CNN ne pouvait pas tout manipuler:
Pour 84% des personnes interrogées par CNN/Opinion Research, Palin s'en est mieux sortie que prévu (Biden a eu 64% d'opinions positives). Cela a au moins le merite d'etre tres clair, les americains ont aime la Palin d'hier soir plus que Biden. Et c'est les americains qui votent, pas les medias.

Sa prestation confirme la justesse du conseil recu par le staff republicain: laissez Sarah Palin etre elle-meme, laissez la parler directement aux electeurs, avec son style franche et simple, avec son charme de femme, avec sa "naivete" sur les arcanes de la politique politicienne.
Sa veritable force est cette connexion empathique avec les gens simples et honnetes, la grande majorite des americains.

P.S. En France, est-ce qu'on aurait accepter que le moderateur d'un debat Royal-Sarkozy soit un journaliste auteur d'un livre pro-Sarkozy ou pro-Royal? Je ne crois pas:))

Fred2BXL a dit…

En complément du premier commentaire:
en France Claire Chazal avait écrit un livre sur Balladur (ami de notre Président), le parrain de notre Président est propriétaire de la plus grosse chaîne d'Europe, notre Président est sorti avec une journaliste politique... je continue?

De plus la modératrice vient ni de CBS, CNN ou autre mais de PBS: la (seule) chaîne publique US.

Pour finir: "les gens simples et honnêtes": je ne comprends pas la corrélation.
La simplicité dans son cas à elle me fait plutôt peur car le monde n'est pas simple...