Regard sur les Etats-Unis

mardi 7 octobre 2008

Les « Swing states » : le véritable enjeu de la campagne présidentielle

A moins d’un mois du scrutin de l’élection présidentielle américaine, il est temps de faire le point sur les « Swing states ». Pour rappel, le terme « Swing states » est utilisé pour désigner les Etats indécis de la campagne. Ce sont les régions des Etats-Unis qui seraient partagées entre le camp démocrate et le camp républicain et qui pourraient basculer pour l’un ou pour l’autre camp, d’un scrutin à un autre.
Or, l’élection présidentielle américaine est une élection qui se joue au suffrage universel indirect. Les électeurs désignent des grands électeurs qui seront chargés d’élire le ticket présidentiel. Le but de chaque parti est donc de remporter la majorité des suffrages exprimés dans chaque Etat de manière à remporter la totalité du collège électoral de ces Etats (excepté pour les Etats du Maine et du Nebraska).
L’intérêt des deux camps est donc de dépenser le plus de ressources de campagne dans ces Etats indécis. En revanche, dans les Etats qui soutiennent fermement un candidat, les deux prétendants éviteront de se livrer bataille, de manière à économiser leurs fonds et à se recentrer sur ces « Swing states ».
Il y aurait actuellement 13 « Swing states » sur les 50 qui composent les Etats-Unis d’Amérique : le Colorado, la Floride, l’Indiana, le Michigan, le Missouri, le Nevada, le New Hampshire, le Nouveau Mexique, la Caroline du Nord, l’Ohio, la Pennsylvanie, la Virginie et le Wisconsin.
Pour autant, il faut bien comprendre que ces Etats n’ont pas tous la même importance. Celle-ci dépend principalement du nombre de grands électeurs de ces Etats, en raison du système électoral qui attribue la totalité des grands électeurs au camp qui a remporté la majorité des suffrages exprimés. A titre d’exemple, la Floride désignera 27 grands électeurs, contre seulement 4 pour le New Hampshire.
Dans tous ces « Swing states », excepté dans l’Indiana, Barack Obama arrive en tête des intentions de vote. Mais son avance n’est que très limitée et tout peut encore basculer. Si l’on se réfère aux données divulguées par le site The Politico, Barack Obama serait pratiquement assuré de remporter le soutien de 153 grands électeurs (correspondant aux grands électeurs des Etats solidement démocrates) alors que John McCain serait pratiquement assuré de gagner le soutien de 139 grands électeurs. Les grands électeurs des « Swing states » seraient au nombre de 168 et pourront donc faire basculer le scrutin à la dernière minute.
C’est pour cette raison que la bataille électorale est entrain de s’intensifier dans certaines régions des Etats-Unis. C’est le cas notamment dans l’Etat de la Caroline du Nord, traditionnellement républicain et qui est entrain de basculer à gauche. L’équipe de campagne de John McCain va donc devoir concentrer ces efforts pour reconquérir des régions qui constituaient, il y a encore quelques années, des bastions républicains.
Il reste désormais moins d’un mois aux deux camps pour faire basculer ces « Swing states ».

1 commentaires:

Céline a dit…

pour votre information, tous vos articles sont pillés par le site français continentalnews.fr. La preuve ici :
http://www.continentalnews.fr/actualite/etats-unis,143/debat-tv-obama-conforte-son-avantage-sur-mccain,4132.html